L'équivalent de quelque 253 terrains de football ont été équipés de nouvelles installations photovoltaïques l'an dernier en Suisse, soit une hausse de 12%. Mais pour remplacer l'énergie nucléaire et les combustibles fossiles, il faudrait en construire cinq fois plus.

Quelque 1,7 million de mètres carrés de nouveaux modules solaires ont été installés en Suisse l'an dernier, selon l'étude publiée mardi par Swissolar, l'association des professionnels de l'énergie solaire. Ces installations produisent au total 271 mégawatts d'énergie supplémentaire. Ce chiffre est toutefois inférieur à l'année record de 2015 (340 mégawatts).

La part de l'énergie solaire dans le réseau électrique suisse reste très faible, également en comparaison avec d'autres pays. Elle n'était que de 3,4% l'an dernier. En Allemagne ou en Italie, cette proportion atteint 7 à 8%.

Un "redressement"

Swissolar évoque toutefois un "redressement après deux années difficiles". L'association attribue cette augmentation aux mesures prises dans le cadre de la stratégie énergétique 2050, entrée en vigueur début 2018, notamment les rétributions uniques pour les installations de toutes tailles.

La construction d'installations photovoltaïques a progressé surtout sur les maisons individuelles (+13%) et les immeubles (+47%). Un système sur dix est maintenant couplé à une batterie de stockage. En revanche, l'installation de nouveaux systèmes photovoltaïques a stagné sur les bâtiments industriels et commerciaux et a même diminué dans l'agriculture.

La vente de capteurs pour le chauffage a également chuté de 9% l'an dernier. Ce segment n'a pu augmenter sensiblement que pour les maisons individuelles (+18%). Ces dernières occupent plus de la moitié de la surface totale des capteurs solaires.

Seulement 3% utilisé

Seulement 3% en moyenne des toits appropriés sont exploités de manière efficace pour l'énergie solaire, selon une étude du WWF, qui a examiné le potentiel des toits des communes suisses. La commune d'Onnens (VD) atteint de loin le meilleur taux d'utilisation, avec 78,95%. D'autres communes comme Neuendorf (AG), Courgenay (JU), Mellikon (AG) ou Valsot (GR) dépassent les 20%.

La moyenne de 3% est toutefois loin d'être suffisante pour éviter la crise climatique, écrit mardi le WWF. La Suisse dispose sur ses toits d'un potentiel encore presque intact, ce qui lui permettrait de renoncer progressivement au pétrole et au gaz naturel. L'organisation appelle donc les communes à être les premières à équiper leurs bâtiments publics de systèmes solaires.

Swissolar est également convaincue que l'abandon progressif de l'énergie nucléaire et fossile ne peut se faire que par une "expansion massive" des cellules photovoltaïques. Cela nécessiterait d'une part de plus fortes incitations pour la construction d'importantes installations solaires sur les bâtiments agricoles, commerciaux et administratifs.

Il faudrait d'autre part réviser rapidement les lois cantonales sur l'énergie. Celles-ci devraient notamment prévoir l'obligation de produire du courant propre pour les nouveaux bâtiments et l'utilisation d'énergies renouvelables lors de la rénovation de systèmes de chauffage.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.