Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La poste du Palais fédéral ferme boutique

Un bureau de poste pas banal, mais condamné.

(Keystone)

Cette fois, c'est irrémédiable: la vénérable poste du Palais fédéral fermera définitivement ses portes à la fin de l'année. Motif invoqué notamment: le manque de locaux.

La Chancellerie fédérale et la direction de La Poste l'a confirmé à swissinfo.

Créée en 1880 et ornée d'élégants vitraux, la poste située au 1er étage du Palais fédéral sera entièrement supprimée le 31 décembre de cette année.

La fermeture de cet office postal prestigieux mais peu connu du grand public – seuls les fonctionnaires, les parlementaires et les magistrats fédéraux y ont en principe accès – a certes déjà été annoncée plusieurs fois puis annulée.

Expulsé par l’administration fédérale

Mais elle semble maintenant irrévocable. Contrairement à ce qui s'est passé jusqu'ici, ce n'est en effet pas La Poste qui a décidé de partir mais l'administration fédérale qui expulse pour ainsi dire La Poste! Comme La Poste n'est que locataire, elle peut difficilement ne pas se soumettre.

Il est vrai qu'à l'origine, c'est La Poste qui a été la première à envisager – pour des raisons de 'rentabilité' – la fermeture de cet office postal un peu spécial.

La décision avait même été prise et la fermeture devait intervenir le 31 décembre 2000. Mais la décision avait suscité de vives protestations et elle avait finalement été annulée.

Aujourd'hui, le scénario est inversé. En 2000, c'était l'administration qui militait pour le maintien de «son» bureau postal, aujourd'hui, c'est elle qui exige son départ!

Pénurie de salles

Derrière ce revirement, il y a semble-t-il un vaste plan de réaménagement des locaux de l'administration. Des études auraient notamment révélé une grave pénurie… de salles de réunion. C’est donc pour en construire une qu'il aurait été décidé de faire partir la poste!

Autre raison: l'inauguration l'an dernier d'un bureau de poste tout près du Palais fédéral. Certains dans l'administration trouvent absurde d'avoir deux bureaux de poste si près l'un de l'autre.

Ils jugent par ailleurs injustifiable le privilège dont bénéficient actuellement les personnes travaillant au Palais fédéral qui peuvent poster lettres et paquets et effectuer leurs paiements sans quitter leur lieu de travail.

Comme l'a indiqué à swissinfo François Tissot-Daguette, porte-parole de La Poste, la fin de ce «privilège» n'entraînera cependant pas la suppression de la répartition du courrier entre les différents services de l'administration et du Parlement, qui continuera à être assurée par La Poste.

Quant aux beaux vitraux de 1857 qui ornent la partie supérieure des guichets, ils pourraient être déplacés dans la salle du Conseil des Etats, la petite Chambre du Parlement suisse.

Il n'y en aura pas moins quelques pincements de cœur au moment où cette poste un peu mythique, symbole de la pérennité et de la vitalité du service public suisse – et de sa proximité du pouvoir politique – fermera définitivement ses portes.

swissinfo, Michel Walter

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.