Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La prévention pour sauver sa peau

La Journée du 7 mai vise à informer contre les ravages du soleil sur la peau. (melanoma.ch)

Chaque année, quelque 15'000 personnes sont atteintes d'un cancer de la peau. Ce qui place la Suisse au deuxième rang européen, derrière la Norvège.

La 2e Journée nationale du cancer de la peau du 7 mai vise à sensibiliser la population en matière de reconnaissance des symptômes et de protection de la peau.

Le cancer de la peau est répandu en Suisse. Sur quelque 15'000 cas recensés chaque année, 1600 sont des mélanomes, la tumeur la plus redoutable. Au point que, chaque année, 220 personnes en meurent.

Ces vingt dernières années, le nombre de cas a plus que doublé en Suisse. Seule la Norvège est plus touchée.

Selon la Ligue suisse contre le cancer, plus le diagnostic est précoce, et plus les chances de guérison d'un mélanome sont grandes.

En 2006, la première campagne du genre avait été organisée sur une semaine. «Nous avons examiné dans les 10'000 personnes et diagnostiqué 177 mélanomes et nous espérons bien faire mieux cette année», explique Barbara Iseli, de la Ligue contre le cancer.

A l'occasion de cette Journée nationale 2007, des dermatologues de toute la Suisse ont offert une consultation gratuite. Depuis la mi-avril, quelque 400 pharmacies ont distribué des formulaires qui devraient permettre de mesurer les risques.

Cette journée est organisée par la Ligue suisse contre le cancer, la Société suisse de dermatologie et Pharmasuisse, parallèlement à 15 autres pays européens («Melanoma Monday»).

La Suisse très concernée

La Ligue contre le cancer estime que 5 à 10% de la population suisse présentent un risque élevé de mélanome. Il s'agit d'abord des personnes à peau très claire ou qui ne prennent pas de précautions contre les coups de soleil. Ou encore qui ont été trop exposées dans leur enfance ou qui prennent des risques exagérés, par exemple en abusant des solariums.

«Comme leur niveau de vie le leur permet, les Suisses ont plus souvent l'occasion que d'autres de partir en vacances au soleil et donc s'exposent plus souvent aux rayons UV dangereux pour la peau», explique Barbara Iseli à swissinfo.

De plus, le risque est encore plus élevé dans les Alpes suisses, où les rayonnements sont très supérieurs à ceux qu'on enregistre en plaine.

La prévention est essentielle

La Ligue contre le cancer ne le répétera jamais assez: les gens ne suivent pas bien les conseils en matière de prévention. Préférer l'ombre aux heures les plus chaudes de la journée, se couvrir si on reste longtemps à l'air libre et, surtout, s'enduire d'une crème solaire adaptée.

Mais ces habitudes sont difficiles à inculquer, et l'augmentation des tumeurs continue, regrette Barbara Iseli. Par contre le nombre de décès reste stable à 220 par année. «Les gens sont mieux informés et consultent leur médecin plus rapidement qu'autrefois, explique-t-elle. C'est très important, puisque, en cas de diagnostic précoce, un cancer de la peau se guérit dans 90% des cas.»

swissinfo, Anna Passera
(Traduction de l'italien: Isabelle Eichenberger)

En bref

La protection de la peau s'avère plus compliquée qu'on ne pensait. Selon l'équipe du dermatologue zurichois Stephan Lautenschlag, des tissus lâches tels que le lin ne sont pas aussi efficaces que le jean, la laine ou le polyester.

En outre, les crèmes solaires ne sont pas assez efficaces quand elles sont trop fines. Enfin, il n'est pas scientifiquement prouvé qu'elles limitent les risques.

Fin de l'infobox

Types de cancer de la peau

Basaliome
Le type le plus fréquent (90% des cas) touche le plus souvent les personnes de plus de 50 ans. Il ne présente pas de danger vital mais peut défigurer. Reconnu à temps, il est curable.

Kératose actinique (solaire)
Touche environ 40% de la population de peau claire de plus de 50 ans. Il apparaît sur les parties non protégées, comme le front, la partie dégarnie du crâne, le nez ou les oreilles. Ces altérations rugueuses et rougeâtres peuvent résulter en cancer de la peau claire (spinaliome).

Spinaliome
Le 2e type le plus fréquent de cancer de la peau touche les sujets à peau claire. Il se manifeste par des croûtes de couleur claire à rougeâtre ou des nodules à croissance rapide. Des métastases se forment dans 10% des cas, mais les chances de guérison sont bonnes en cas de traitement rapide.

Mélanome
Le «cancer noir de la peau» est le type le plus malin de cancer parce qu'il forme des métastases. Contrairement aux autres, il touche aussi les jeunes. Le dépistage est vital car un mélanome reconnu à temps peut être guéri la plupart du temps.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×