Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La presse européenne se réjouit du «oui» suisse

Le «oui» des Suisses à Schengen/Dublin a été accueilli avec joie dans la presse d'une Union européenne (UE) empêtrée dans la crise.

Avec ce vote positif, la Suisse a fait un pas en direction de l'Europe, écrit le journal allemand Die Welt.

«Il est tout à fait étonnant que la Suisse donne un signe positif à l'Europe après les deux ondes de choc provoquées par les non français et hollandais à la Constitution européenne», poursuit Die Welt. Car les Helvètes ne sont pas connus pour apprécier particulièrement les ententes supra-nationales.

«Les Suisses ont prouvé leur courage avec ce vote et jeté quelques principes par-dessus bord. Ils ne doivent cependant pas se sentir désormais comme dans un cinq étoiles sans portier. Ils doivent continuer à se sentir en sécurité, au coeur de l'Europe», conclut le quotidien allemand.

Le Münchner Merkur va dans la même direction: «Depuis une semaine, l'Europe autrefois si belle se trouve politiquement aux soins intensifs. Par leur oui aux accords de Schengen, les Confédérés semblent lui insuffler de nouveau un peu de vie», écrit le journal.

«Message positif»

«Après les grands titres négatifs de ces derniers jours et les scénarios d'horreur, le message positif de la Suisse à l'égard de l'Europe semble presque anachronique. L'Union n'était encore jamais tombée aussi bas», a-t-il ajouté.

Même le journal conservateur espagnol ABC (Madrid) se réjouit de l'ouverture de la Suisse. «Il s'agit d'une nouvelle positive dans la semaine de l'europessimisme. Cette décision va renforcer la collaboration entre la Suisse et l'Europe».

Parallèlement, la Suisse rompt son isolement, poursuit ABC: «Il était devenu un signe distinctif du pays, au même titre que la neutralité. Les Suisses doivent maintenant accepter la libre circulation des personnes avec les nouveaux membres de l'Union. Ce ne sera pas facile, au vu des résultats serrés de dimanche.»

Au Royaume-Uni, le Financial Times remarque que la Suisse a «accepté de justesse» des liens plus étroits avec l’UE et que le rendez-vous de septembre sur la libre circulation sera plus difficile.

«Le thème est plus sujet à controverse que celui accepté aujourd’hui et pourrait même avoir de plus graves conséquences en cas de refus», écrit le journal qui avertit qu’un «non» à l’extension de la libre circulation pourrait compromettre l’ensemble des bilatérales.

Pour l’International Herald Tribune, le résultat de dimanche va à l’encontre des sentiments qui prévalent actuellement dans l’UE et montre que les choses ont changé dans un pays qui préserve fièrement sa neutralité.

Quant au Times, il estime que la Suisse a «exprimé une marque de confiance» envers l’UE. «Contrairement à ce qui était attendu, les refus français et néerlandais de la Constitution ont rendu l’UE plus attractive pour la Suisse qui voit dans ces résultats soit une protestation contre l’élargissement de l’Europe soit contre la formation d’un super-Etat européen.

Les grands quotidiens français n'ont en revanche pas commenté le vote suisse sur Schengen/Dublin.

swissinfo et les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.