La presse romande poursuit son calvaire

Edipresse Suisse a annoncé vendredi la suppression d'une centaine de postes, soit environ 10% de son effectif. Tous les secteurs sont touchés. Le syndicat Impressum est indigné.

Ce contenu a été publié le 09 octobre 2009 - 14:00

A fin septembre, Edipresse a perdu 25% de revenus publicitaires par rapport à 2008 et aucune amélioration n'est en vue pour la fin de l'année, explique Serge Reymond. «Il est donc impératif que l'entreprise baisse encore ses coûts», souligne dans un communiqué le directeur général d'Edipresse Suisse.

La répartition des suppressions de postes est la suivante: 30 dans les rédactions, 50 à l'imprimerie à Bussigny (Vaud) et 20 dans les services de production. Un plan social est prévu.

Les discussions vont maintenant s'ouvrir avec les partenaires. On ne sait pas combien de personnes seront touchées: il y aura des licenciements, mais des retraites anticipées, des réductions d'horaires de travail sont par exemple aussi possibles.

Impressum a protesté après l'annonce des décisions. Le syndicat des journalistes affirme que la qualité du contenu des journaux est menacée par ces coupes. Il va négocier pour diminuer les licenciements.

Edipresse, en passe d'être repris par le groupe alémanique Tamedia, avait déjà annoncé en février dernier le licenciement de 19 employés dans le secteur de l'expédition des journaux au centre d'impression de Bussigny.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article