Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La promotion économique, déclinaison romande

La promotion économique romande se présente.

(www.dews.com)

Pour attirer les entreprises étrangères sur leurs sols, les cantons de Suisse romande jouent la collaboration. A quelques exceptions près.

Le Jura envisage de rejoindre le Développement économique de Suisse occidentale. Fribourg hésite et Genève fait cavalier seul.

Lancé en février 2002, le Développement économique de Suisse occidentale (DEWS) regroupe les cantons de Neuchâtel, de Vaud et du Valais.

«Les discussions sont en cours avec le Jura. Le canton de Fribourg, lui, hésite entre l’espace Mitteland – centré sur le canton de Berne – et l’arc jurassien», précise Alpaslan Korkmaz, directeur du Développement économique de Neuchâtel.

Le canton du Valais, lui, a rejoint le DEWS il y a une année. «Nous profitons ainsi d’un réseau de promotion dans le monde qui serait hors de prix pour notre seul canton», souligne François Seppey, responsable du tourisme et du développement régional pour le canton du Valais.

De fait, le DEWS a plus de 20 représentants en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. «C’est le réseau le plus vaste de Suisse», assure Francis Sermet.

Une visibilité accrue

«Nous avons ainsi fortement gagné en visibilité, poursuit le directeur du DEWS. Aujourd’hui, une entreprise étrangère qui cherche à s’implanter en Suisse n’oublie pas de nous contacter et ne visite plus uniquement la région zurichoise».

«Au sein de cette structure, les trois cantons collaborent intensivement et partagent leurs compétences», assure, de son côté, Alpaslan Korkmaz.

«On ne peut pas en dire autant de la promotion de la région zurichoise. La concurrence reste très forte entre les cantons du Greater Zurich Area», ajoute le responsable neuchâtelois.

Concrètement, le DEWS démarche les entreprises étrangères en vantant les avantages de l’ensemble des trois cantons. Libre ensuite à l’entreprise de s’implanter où elle le désire.

«A terme, tout le monde y gagne», assure Francis Sermet. Ainsi, l’année dernière, 47 entreprises étrangères se sont implantées dans le canton de Neuchâtel et 59 dans le canton de Vaud, selon le directeur du DEWS.

Le «Sonderfall» genevois

Le canton de Genève (26 compagnies étrangères enregistrées en 2003) préfère assurer lui-même sa promotion.

«Genève jouit d’une grande notoriété dans le monde. Un avantage que n’ont pas des cantons périphériques comme le Valais ou Neuchâtel», estime le Valaisan François Seppey.

Carlo Lamprecht ne va pas le contredire sur ce point. Mais le responsable de l’économie genevoise ajoute: «Nous sommes toujours ouverts à des actions communes de promotion dans le monde. Mais nous ne voulons pas d’une gestion centralisée et privée de cette activité».

Le responsable de l’économie du canton de Genève souligne également que l’aéroport de Cointrin et la forte présence d’organisations internationales sur son sol augmente l’attractivité de toute la région et pas seulement du canton de Genève.

Par ailleurs, Genève collabore avec l’ensemble des cantons romands dans un secteur clé pour l’avenir économique de la Suisse: les biotechnologies.

Cette coopération prospère sous l’égide de BioAlps, une structure qui réunit des industriels, des scientifiques et des politiques impliqués dans les sciences de la vie.

La France voisine intéressée

Cette coopération va même au-delà des frontières helvétiques. La région française Rhône-Alpes – également active dans ce domaine – cherche en effet à travailler avec BioAlps.

«Des projets de recherche communs devraient démarrer l’année prochaine», précise Calo Lamprecht.

Selon lui, le secteur des nanotechnologies (au cœur de la prochaine révolution industrielle) nécessitera également une collaboration régionale.

Enfin le tourisme fait également l’objet d’une promotion commune de l’ensemble des cantons lémaniques.

swissinfo, Frédéric Burnand à Genève

En bref

- Le Développement économique de Suisse occidentale assure la promotion dans le monde des cantons de Neuchâtel, de Vaud et du Valais.

- Les cantons du Jura et de Fribourg planche sur une éventuelle adhésion à cette structure, contrairement à Genève.

- En Europe, 55% des multinationales choisissent la Suisse pour implanter leur siège régional ou mondial.

- La fiscalité, la paix du travail et la qualité de la vie sont des atouts souvent cités.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×