Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Reine de l'arène

Quand Marie-Thérèse Porchet-née-Bertholet se prend pour Joseph Gorgoni!

(swissinfo.ch)

Cette année, c'est Marie-Thérèse Porchet-née-Bertholet qui est chargée de jouer les animatrices-humoristes dans la partie romande de la tournée du Cirque Knie. Rencontre dans une roulotte, aux fauteuils de cuir accueillants.

«La première fois que je l'ai vu sur scène, je me suis dit que celui-là, il faudrait qu'il vienne un jour chez nous», commente Freddy Knie jr., directeur artistique. Et quand on sait que Freddy est également le grand spécialiste des numéros équestres chez Knie, on ne s'étonne pas qu'il ait tout de suite repéré les vertus désopilantes de cette grande jument de Marie-Thérèse. Il y a déjà trois à quatre ans que cette collaboration avait été évoquée...

Mais pourquoi Freddy Knie dit-il «celui-là»? Ah oui, c'est vrai, derrière Marie-Thérèse se cache Joseph Gorgoni, danseur et comédien. Un Gorgoni heureux, et cela même si le cirque ne faisait pas partie de ses fantasmes: «Je le dis franchement: en tant qu'artiste, le cirque n'a jamais été un rêve pour moi, parce que je suis très éloigné de ça. Mais évidemment, quand Freddy est venu me voir jouer à Zurich, et qu'il m'a fait sa proposition, j'ai pris ça comme un honneur.»

Un honneur, et un cadeau: même si le Cirque Knie se refuse à communiquer ses chiffres, on se doute qu'à l'arrivée, c'est une énorme quantité de public, pas nécessairement encore acquis à la cause porchetienne, qui aura pu apprécier l'énergie dévastatrice de l'énergumène. Un échange de bons procédés également: la popularité de Marie-Thérèse assurera vraisemblablement une fréquentation record aux dates romandes de la tournée Knie 2001.

Pour le moment, Joseph Gorgoni a joué à La Chaux-de-Fonds et à Neuchâtel: «J'avais un gros trac: c'est un public que je ne connais pas, même si c'est un public populaire et que ce que je fais s'adresse également à un public populaire, parce que c'est ce que j'aime. Là, c'est un public de cirque, qui vient voir du cirque et pour lequel il faut donc faire du cirque, tout en lui amenant mon univers. Et ça fonctionne, les gens applaudissent très fort».

Mais qu'est-ce qui justifie donc la présence de Marie-Thérèse au cirque? «Marie-Thérèse gagne un concours pour aller visiter les coulisses du cirque et apporter son avis, ses critiques. Dès le moment où elle se trouve dans les coulisses, elle décide que c'est elle la star, qu'elle va corriger tous les numéros et que ce sera beaucoup mieux ainsi. Et c'est évidemment beaucoup moins bien», explique Joseph Gorgoni.

A propos de star... Le Cirque Knie, ces derniers mois a défrayé les pages people de tous les journaux, puisqu'une certaine princesse est entrée dans son entourage immédiat. Marie-Thérèse Porchet a-t-elle un avis sur la question? Joseph Gorgoni change de voix, et se mariethérèsifie instantanément: «C'est n'importe quoi! Il y a des paparazzi qui sont là, c'est vrai, mais c'est simplement parce qu'ils savent que Marie-Thérèse est au cirque! C'est pour cela qu'il y a des paparazzi!»

Et hors cirque, que devient Marie-Thérèse? Un nouveau spectacle est en préparation. Car pour Gorgoni, pas question pour le moment de changer de défroque: «Tant que ce personnage m'amuse, je continue.» Et de constater que, par ailleurs, il ne sera pas aisé d'en changer: «A la télévision, j'ai joué un jour un personnage masculin, et tout le monde se demandait pourquoi Marie-Thérèse était déguisée en homme!» Commentaire de Freddy Knie: «Evidemment, c'est comme de changer l'emballage du Toblerone!» Parole de sage.

Bernard Léchot

Prochaines dates romandes: Porrentruy (2-3 juillet) et Delémont (4-5 juillet)


Liens

×