Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse adhère à l'Europe de la chance

Philippe Maillard, directeur de la Loterie Romande, présente le nouveau billet de loterie de l'«EuroMillions».

(swissinfo.ch)

Les deux plus grandes loteries du pays – la Loterie Romande et Swisslos – entrent dans l’ère de l’«EuroMillions».

Chaque semaine, les joueurs helvétiques pourront tenter leur chance avec un pactole d’au minimum 12 millions de francs. Comme les citoyens de huit autres pays européens.

Lancé en février 2004 par la France, l'Angleterre et l'Espagne, l’«EuroMillions» s'élargit à six nouveaux pays dès le 8 novembre 2004.

En plus de la Suisse, la Belgique, l'Irlande, le Luxembourg, l'Autriche et le Portugal adhèrent également à ce loto transnational.

Jeudi à Lausanne, les responsables de la Loterie Romande ont officiellement donné le coup d'envoi de l'«EuroMillions» pour la Suisse romande. Et pour la Suisse alémanique, c'est Swisslos, à Bâle, qui s’en est chargé.

Le besoin d'innover

L’introduction de ce nouveau jeu correspond à une nécessité pour les grandes loteries nationales: celle d’innover pour assurer leur survie. Elles sont en effet soumises à une forte concurrence des pays limitrophes et attaquées commercialement par les nouveaux venus dans le domaine des jeux d'argent.

«Notre loterie nationale est confrontée à la concurrence de l'«EuroMillions» depuis son lancement. Nous avons choisi de réagir en rejoignant les pays organisateurs», explique Philippe Maillard, directeur de la Loterie Romande.

L'arrivée en Suisse de l'«EuroMillions» ne fait pas craindre aux dirigeants de la Loterie Romande un report des mises jusque là jouées au Swiss Lotto.

«Dans les pays où une loterie supranationale a été organisée, le loto national a très peu souffert», poursuit Philippe Maillard. En France par exemple, le lancement de l'Euro Millions n'a affecté le Loto que de 5%.

Agé de plus de 30 ans, le Swiss Lotto reste attrayant: même relevé en début d'année, le prix pour jouer deux grilles n'est que de 3 francs. Les chances de devenir millionnaire s'élèvent à 1 sur 8 millions. Et depuis sa création, cette loterie a déjà fait sourire 495 nouveaux millionnaires.

Un loto transnational

Dans les faits, l'«EuroMillions» est un loto transnational, organisé selon le principe du pot commun. Chaque vendredi, il met à disposition des joueurs un montant à gagner d'au moins 8 millions d'euros, soit 12 millions de francs suisses.

S'il ne tombe pas, le jackpot augmente au fil des semaines et peut atteindre des sommes considérables de plusieurs dizaines de millions de francs.

Pour jouer, il suffit de remplir un bulletin «EuroMillions» en cochant cinq numéros et deux étoiles sur une grille comportant une double matrice de cinquante numéros et neuf étoiles.

Le pactole est alors à portée du joueur, pour une mise unitaire de trois francs vingt. Le premier tirage à neuf pays se déroulera le vendredi 8 octobre 2004.

Le tirage chaque vendredi

En Romandie, les bulletins de l'«EuroMillions» seront mis à disposition dès le lundi 4 octobre 2004. La clôture des enjeux est fixée au vendredi suivant à 18h25 heure suisse.

Les résultats du tirage seront diffusés le soir même sur les chaînes de télévision nationales. Ils seront également publiés sur les sites Internet des loteries, dans le journal infoLoterie et naturellement dans les kiosques dépositaires.

swissinfo avec les agences

Faits

En 2003, les Suisses ont dépensé 2,29 milliards en jeu de loterie.
En Suisse, le premier tirage de l’«EuroMillions» aura lieu le 8 octobre.
Jusqu'à présent, le plus gros gain de l’ «EuroMillions» s'est élevé à 33 millions d'euros, soit quelque 50 millions de francs.
La probabilité décrocher le pactole de l’«EuroMillions» est de une sur 76 millions.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.