Cinquième Suisse

Aujourd'hui en Suisse

Bonjour à vous, Suisses dans le monde,

C’est Marc-André à Berne, qui vous parle du pays – lequel a aujourd’hui les yeux tournés vers Genève, pour l’inauguration du plus grand réseau RER transfrontalier d’Europe.

Il sera aussi question de burqa, de politique monétaire et du nouveau rebondissement dans une affaire de (très) gros sous sur fond de vente de tableaux célèbres.

Bonne lecture,


Ce contenu a été publié le 12 décembre 2019 - 17:00
Keystone / Salvatore Di Nolfi

Un train toutes les dix minutes entre Genève et Annemasse: trois jours avant d’accueillir ses premiers passagers, le Léman Express a été inauguré officiellement aujourd’hui.

C’est le plus grand réseau ferroviaire transfrontalier d'Europe. Les 16 kilomètres de la nouvelle ligne CEVA en constituent l’épine dorsale, mais le réseau compte en tout 230 kilomètres de voies et 45 gares.

Ce RER couvre un bassin de population de plus d'un million d'habitants. Il attend 50'000 voyageurs par jour et devrait faire baisser de 12% le trafic automobile des pendulaires à l'heure de pointe du matin. La Suisse a déboursé 1,6 milliard de francs pour les nouvelles infrastructures.

La ministre française des Transports Elisabeth Borne n’était pas de la fête. Elle a dû annuler son déplacement alors que la France se trouve en pleine grève des transports publics. Son homologue suisse Simonetta Sommaruga, par contre, était là, aux côtés de la conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite et son homologue genevois Serge Dal Busco.

  • Le reportage de la RTS sur l’inauguration
  • L’interview de Vincent Kaufmann, spécialiste des transports, sur l’impact probable du Léman Express sur la mobilité et le logement, par mon collègue Simon Bradley
  • L’article de fond de Stéphen Herzog, de la Revue Suisse, sur un train qui «va faire sortir Genève de ses murs»
  • Le site du Léman Express
  • L’article du Temps de septembre 2019, sur les pendulaires d’Annecy que le Léman Express laisse sceptiques


En Suisse, on évoque souvent la burqa alors qu'elle est quasi inexistante dans le pays. On devrait plutôt parler de niqab, comme sur cette image. Keystone / Gian Ehrenzeller

Le Parlement ne veut pas de l’initiative populaire anti-burqa, des milieux conservateurs. Mais il veut une nouvelle base légale pour mieux réglementer les contrôles d’identité.

L’initiative «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage» a récolté les 100'000 signatures nécessaires en 2017. Mais comme le gouvernement lui oppose un contre-projet indirect, la votation ne devrait pas intervenir avant 2021.

Après le Conseil des États, le Conseil national a décidé aujourd’hui soutenir le contre-projet. Il entend obliger tout individu masqué à montrer son visage lors de vérifications d’identité.

Les initiants (les mêmes qui avaient fait passer l’interdiction des minarets en 2009) estiment que personne ne devrait être obligé de se voiler. Ils visent explicitement les musulmans, mais affirment que les «vandales» sont aussi concernés.

Keystone / Salvatore Di Nolfi

La procédure contre le marchand d’art suisse Yves Bouvier annulée à Monaco. Un coup dur pour le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, propriétaire du club de football AS Monaco qui accuse Bouvier de l’avoir escroqué en lui vendant des tableaux.

Parmi ces toiles, le fameux «Salvator Mundi» de Léonard de Vinci, devenu le tableau le plus cher du monde depuis que Rybolovlev, l’a revendu pour 450 millions de dollars. Il y avait aussi des œuvres de Picasso, Modigliani, Matisse, Van Gogh...

La justice monégasque s'est mise à soupçonner Rybolovlev d'avoir usé de son entregent auprès de dirigeants de la police et de ministres à Monaco pour piéger Yves Bouvier. Du statut de plaignant, le milliardaire est passé à celui de mis en cause, inculpé en 2018 pour «corruption active» et «trafic d'influence».

«Yves Bouvier aurait bien tort de se réjouir car cela n'affecte en rien le fond de l'escroquerie gigantesque qui lui est reprochée», a réagi jeudi un des avocats de Dmitri Rybolovlev. Il a annoncé immédiatement un recours devant la Cour de révision de la Principauté et rappelé qu’Yves Bouvier reste poursuivi en Suisse.

  • La dépêche de l’afp, sur le site du Matin
  • L’article de notre correspondant Ian Hamel de 2017, à l’époque de la vente du «Salvator Mundi», qui fait le point sur cette affaire rocambolesque
© Keystone / Anthony Anex

Vous êtes calés en économie monétaire? C’est l’heure d’une petite révision sur les taux d’intérêts négatifs.

Depuis cinq ans, la Banque nationale suisse (BNS) applique des taux négatifs. Et rien n’indique qu’ils doivent à terme remonter au-dessus de zéro.

Ceci serait dû à une erreur d’appréciation qui remonte à l’an 2000. Dans sa volonté de contenir l’inflation, la BNS a décidé qu’elle baisserait ses taux sitôt que les prévisions d’inflation tomberaient en-dessous de zéro.

En vingt ans, on est donc passé de 3,5% à -0,75%. Et tant que la «recette» ne changera pas, on n’est pas près de remonter. Or personne n’a intérêt à voir s’installer une longue période de taux négatifs.

  • L’article de l’économiste Fabio Canetg, de l’Université de Berne, qui plaide pour l’adoption d’un nouveau système
  • La dépêche keystone-ats sur le maintien, annoncé aujourd’hui, du taux à -0,75%, sur le site de la RTS
  • L’article de mon collègue Samuel Jaberg de 2015, époque de l’introduction des taux négatifs, sur les méfaits de ceux-ci
Certainement la plus célèbre de Suisse: la soupe d'orge des Grisons. Keystone

🎄 CALENDRIER DE L’AVENT 🎄

Jusqu’à Noël, nous vous offrons chaque jour une spécialité d’un canton différent. Un petit morceau de Suisse, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez.

Aujourd’hui, nous vous proposons certainement la soupe la plus célèbre de Suisse : la soupe d’orge des Grisons.

  • Pour la recette, c’est ici. Bon appétit!
  • Et le calendrier complet est ici.

​​​​​​

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article