Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse clôt le chapitre des fonds Abacha

En tout, l'ancien général Sani Abacha aurait détourné 2,2 milliards de dollars.

(Keystone)

La Suisse va restituer au Nigeria la dernière tranche – 170 millions de dollars - des montants détournés par le clan de l'ancien dictateur Sani Abacha.

Selon le Département fédéral de justice et police (DFJP), le transfert sera effectué via la Banque des règlements internationaux (BRI) dont le siège est à Bâle.

Les 170 millions de dollars en question doivent être convertis en liquide avant d'être remis à Abuja. Ensuite, la BRI versera la somme au compte de la Banque centrale du Nigéria.

Depuis 1999, suite à plusieurs demandes d'entraide judiciaire adressées à la Suisse, 700 millions de dollars déposés sur des comptes suisses avaient été bloqués.

Sur cette somme, environ 200 millions de dollars avaient été restitués après une décision de confiscation prise par les autorités judiciaires du canton de Genève et suite à un accord conclu avec des tiers.

En février de cette année, la cour suprême helvétique avait décidé que 458 autres millions de dollars devaient encore être payés. Une tranche de 290 millions de dollars avait déjà été versée en septembre.

Un exemple pour les autres

L'ancien général-dictateur Sani Abacha était soupçonné d'avoir détourné, entre 1993 et 1998, 2,2 milliards de dollars appartenant à la Banque nationale du Nigeria.

De tous les pays où l'on a retrouvé des fonds détournés par l'ancien régime Abacha, la Suisse a été le premier à les restituer au Nigeria sur la base d'une décision des autorités.

En mars de cette année, les autorités d'Abuja avaient d'ailleurs estimé que la Suisse posait ainsi «des jalons» pour les autres pays concernés.

Le fils d'Abacha en prison

A noter que l'affaire ne se termine pas avec la mort de l'ancien dictateur. En effet, depuis la mi-avril 2005, c'est Abba, le fils de Sani Abacha, qui a pris le relai.

Extradé d'Allemagne et incarcéré en Suisse, il a été incuplé de blanchiment aggravé, de participation à une organisation criminelle, de faux dans les titres et d'escroquerie.

Il aurait continué les activités criminelles de son père après la mort de Sani Abacha. Il est soupçonné d'avoir participé directement aux activités illégales de son père.

Une chose est sûre: le nom du fils du dictateur apparaît sur un nombre considérable de comptes bancaires et l'affaire porte sur des dizaines de millions de dollars.

Sur demande de la justice genevoise, Abba Abacha avait été arrêté le 9 décembre dernier près de Düsseldorf. Les autorités helvétiques avaient déposé une demande d'extradition le 13 janvier.

swissinfo et les agences

En bref

- Entre 1993 et 1998, Sani Abacha a profité de son pouvoir absolu sur le Nigeria pour détourner plus de 2,2 milliards de dollars (2,8 milliards de francs suisses) de fonds publics.

- En 1999, près de 700 millions de dollars ont été retrouvé et gelés sur des comptes en Suisse.

- En décembre 2003, la Suisse avait déjà restitué au Nigeria une première tranche de 200 millions de dollars.

- En février 2005, la cour suprême helvétique a décidé que 458 autres millions de dollars devaient encore être restitués.

- En septembre 2005, la Banque Mondiale a confirmé la restitution de 290 millions de dollars supplémentaires.

- Mercredi, la Suisse a annoncé la restitution de la dernière tranche des montants bloqués en Suisse, soit 170 millions de dollars.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.