Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse doit faire plus pour les enfants pauvres.

Il y a trop d'enfants pauvres dans le pays riche qu'est la Suisse.

(Keystone Archive)

L'Association suisse pour la protection de l'enfant et Pro Juventute ont tiré samedi la sonnette d'alarme, à l'occasion d'une journée de réflexion organisée à Fribourg.

Les deux organisations proposent notamment la création d'un "Office fédéral de l'enfance" et la mise en oeuvre d'un plan d'action national.

"Dans un pays riche, il est immoral d'accepter la pauvreté infantile en haussant les épaules", a déclaré la conseillère nationale Jacqueline Fehr (PS/ZH).

Elle participait à la journée d'étude "Enfants pauvres - pauvres pays".

La Suisse n'est pas à l'abri



Selon une étude de l'Office fédéral de la statistique sur les "working-poor", quelque 219'000 enfants vivent dans des familles qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts.

Et en l'absence d'autres études, il est impossible de savoir combien d'enfants sont réellement touchés, soulignent les deux associations. Ni comment ils perçoivent la pauvreté.

Les enfants sont doublement touchés par la pauvreté: d'abord directement, par le manque de ressources matérielles. Mais aussi indirectement, par le comportement éducationnel de parents que les soucis financiers soumettent à rude pression.

Outre un danger pour la santé, la pauvreté peut avoir de graves conséquences sur le développement psychique et social des enfants.

D'un problème privé, elle devient un réel problème de société, a souligné Jaqueline Fehr.

La lutte contre la pauvreté infantile doit donc devenir une priorité politique. En Suisse, il n'existe effectivement pas de débat public sur ce sujet.

Un office fédéral à créer

C’est pourquoi les deux associations proposent notamment de créer un "Office fédéral de l'enfance".

Il serait chargé de rassembler les connaissances disponibles sur les conséquences sociales directes ou indirectes de la pauvreté matérielle des enfants.

Elles réclament en outre la mise sur pied d'un plan d'action national pour garantir l'existence matérielle des enfants touchés par la pauvreté. Avec des mesures qui devraient s'appliquer directement aux enfants concernés.

Il s’agit en effet de faciliter leur intégration scolaire et professionnelle ainsi que leur participation à des activités de loisir.

Sans compter qu’il faut améliorer les revenus des parents afin de garantir un cadre de vie optimal pour les enfants.

swissinfo et les agences

En bref

- Entre 7% et 12% des enfants en Suisse souffrent du manque d’argent de leurs parents.

- Et selon l’Office fédéral de la statistique, 219.000 enfants vivent dans des familles qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts.

- Les allocations familiales, souvent maigres, sont liées à une activité professionnelle.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse