Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse félicite George W. Bush, 43 ème président des Etats-Unis

George Bush aura eu la victoire modeste. La moindre des choses au vu des circonstances.

(Keystone)

Quelques heures après la victoire au finish de George W. Bush, la Suisse a félicité jeudi le 43 ème président-élu des Etats-Unis. Berne est persuadé que la collaboration avec la future administration en place à Washington sera «bonne».

«Nous espérons que l'amélioration des relations entre les deux pays, constatée après l'entretien entre Al Gore et Ruth Dreifuss à Davos en 1998, se poursuivra», a déclaré à l'ats Ruedi Christen, chef de l'information Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) «Il n'y a pas de raison que cela change», a-t-il ajouté.

Concernant la politique étrangère des Etats-Unis, la Suisse souhaite que Washington poursuive son engagement au Proche-Orient. «Nous espérons que les Américains vont favoriser la reprise du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens», a souligné M. Christen.

Cette déclaration intervient après le dénouement de ce scrutin sans précédent qui laissera des traces profondes. A une heure seulement d'intervalle, les deux candidats en lice ont fait une allocution télévisée; Al Gore, pour concéder la victoire à son rival républicain; George W. Bush pour entrer dans l'histoire et tenter d'unifier un pays secoué par cinq semaines de batailles juridiques pour l'accès à la magistrature suprême.

En milieu de soirée à Washington, un Al Gore plutôt souriant et détendu est apparu à l'écran pour féliciter son adversaire politique.

Le vice-président a commencé son discours en félicitant George Bush, ne laissant planer aucun doute sur son intention d'abandonner la course. Il a ensuite invité les Américains à s'unir - un mot qui est revenu comme une antienne durant son discours - pour aider le prochain président à accomplir sa tâche.

Son aveu de défaite est apparu sans concession, même si Al Gore a précisé qu'il n'était pas d'accord avec la décision de la Cour suprême des Etats-Unis de ne pas poursuivre le recomptage des voix dans certains comtés de Floride. "Au final", a-t-il ajouté, "ce qui nous unit est plus important que ce qui nous sépare", avant de conclure "il est temps pour moi de partir".

Moins d'une heure plus tard, George W. Bush annonçait depuis Austin, au Texas, qu'il acceptait d'assumer pleinement ses fonctions de président à partir de janvier prochain.

Dans une allocution basée sur le rapprochement et la nécessité d'œuvrer au-delà des batailles partisanes, George Bush a salué le combat mené par Al Gore. "Nos votes diffèrent peut-être, a-t-il dit, mais pas nos espoirs".

Sur un ton grave, le président élu a souhaité que la nation sorte grandie par l'épreuve électorale qui s'achève, et encouragé les Américains de tous bords à s'unir derrière lui.

Nelly Daynac, Washington

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×