Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse pourrait admettre les 40 tonnes dès janvier 2001

Dès le 1er janvier, les camions traversant la Suisse devraient être soumis à la RPLP.

La Suisse semble prête à ouvrir ses frontières à un contingent de camions européens de 40 tonnes dès le 1er janvier de l´année prochaine. L´Union européenne perçoit en tout cas des «signes de souplesse» allant dans ce sens.

Le directeur de l'Office fédéral suisse des transports, Max Friedli, s'est rendu vendredi dernier à Bruxelles. Il y a rencontré des fonctionnaires la Commission européenne. Pas de communiqué, pas de conférence de presse, il s'agissait de faire progresser discrètement le dossier des poids lourds.

En juillet, par la voix du conseiller fédéral Joseph Deiss, la Suisse avait fait savoir à Bruxelles qu'elle percevrait dès le 1er janvier prochain la redevance poids lourds liée aux prestations (RPLP), en dépit du retard pris dans la ratification des accords bilatéraux. Seule compensation prévue: l'élévation de la limite de poids de 28 à 34 tonnes.

Pour l'Union européenne, une telle annonce était «déplaisante». Les Quinze estiment que la Suisse ne peut pas introduire la RPLP sans consultation préalable de ses partenaires européens. Et dans les coulisses, ils ajoutent que la perception de la redevance devrait au moins s'accompagner d'un premier contingent de 300 000 camions de 40 tonnes, comme prévu dans l'accord bilatéral.

L'Union européenne perçoit cependant des signes de souplesse de la part de la Suisse. Vendredi, Max Friedli a indiqué à ses interlocuteurs européens que la décision finale du Conseil fédéral n'était «pas encore prise». Selon un fonctionnaire de la Commission européenne, cela montre que la Suisse est prête à céder sur le contingent de 40 tonnes pour éviter un bras de fer avec l'Union.

Réuni ce lundi, le groupe AELE du Conseil des ministres de l'Union européenne a planché sur le dossier, sans pour autant prendre position. Côté suisse, l'Office fédéral des transports se borne à confirmer que l'entretien de vendredi a porté «sur l'introduction de la RPLP et sur la demande européenne d'autoriser un contingent de 40 tonnes». Le Conseil fédéral devrait se décider «d'ici deux ou trois semaines». Pour préparer le nouveau régime du 1er janvier, le timing devient serré.

Thierry Zweifel, Bruxelles

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×