Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse retrouve le chemin des buts

Johan Vonlanthen a marqué trois buts samedi soir.

(Keystone)

L’équipe nationale de Suisse de football a idéalement entamé sa campagne de qualification pour le Mondial 2006.

Face aux modestes Féringiens, elle s’est imposée 6 à 0 au Parc St-Jacques de Bâle. Encourageant à quelques jours d’affronter l’Eire.

Avant la venue des Iles Féroé, la Suisse avait mal à son offensive: douze matches en 2004, cinq buts inscrits, dont un seul lors des Championnats d’Europe au Portugal.

Et surtout, une multitude d’attaquants blessés (Marco Streller, André Muff, Daniel Gygax), convalescent (Léonard Thurre), suspendu (Alexander Frei), retraité (Stéphane Chapuisat), hésitant (Davide Chiumento) ou ignorés par le coach national (Milaim Rama, Blaise N’Kufo).

Deux triplés pour Rey et Vonlanthen

Pour pallier ces multiples défections, forcées ou souhaitées, Köbi Kuhn a fait appel à un duo d’attaquants inédits. Le jeune Johan Vonlanthen (18 ans) du PSV Eindhoven et le vétéran Alexandre Rey (32 ans) de Neuchâtel Xamax.

Deux joueurs «pesant», avant cette rencontre, seulement 18 sélections nationales (3/15) et trois buts (1/2) à eux deux! Un pari audacieux, voire déraisonné…

Un peu plus de 90 minutes de jeu plus tard, les vérités du terrain ont donné raison au sexagénaire zurichois. Vonlanthen et Rey ont chacun signé un triplé, offrant une large victoire à la Suisse (6-0).

Autre motif de satisfaction, les rampes de lancement que sont Hakan Yakin, pourtant en totale disgrâce avec son club allemand de Stuttgart, et Raphaël Wicky ont pleinement tenu leur rôle, distillant ça et là les bons ballons demandés par les deux hommes de pointe.

Une défense parfois aux abois

Tout ne fut toutefois pas parfait. Loin s’en faut. En défense, les axiaux Murat Yakin et Patrick Müller n’ont pas donné entière gage de sécurité.

Et que dire de Bernt Haas qui, sur une passe en retrait, et sans une intervention miraculeuse sur la ligne de son gardien Pascal Zuberbühler, a été à deux doigts d’ouvrir la marque pour les Iles Féroé.

Enfin, il ne faut pas oublier que les Féringiens ne sont que de timides contradicteurs, eux qui ne pointent qu’à la 137e place du classement FIFA, loin derrière les Helvètes (49e).

Une entrée en matière réussie

Nonobstant cela, les protégés de Köbi Kuhn ont assuré l’essentiel: la victoire, qui plus est acquise avec panache. Mais surtout, ils ont réussi là où certains de leurs prédécesseurs ont échoué.

Un exemple: il y a huit ans, à Bakou, Stéphane Chapuisat et consorts étaient tombés sans les honneurs face à l'Azerbaïdjan lors du premier match des éliminatoires pour le Mondial 1998.

Ils ne s’étaient jamais remis de ce camouflet, terminant leur pensum à l’avant-dernier rang de leur groupe, à deux points du second… Juste devant l’Azerbaïdjan qui, elle, perdit ses sept autres rencontres.

Aujourd’hui, à la faveur de ce large succès, le même qui avait permis à la Suisse de Roy Hodgson de se qualifier finalement pour le Mondial 94 aux Etats-Unis (victoire initiale 0-6 à Tallinn face à l’Estonie), les footballeurs helvétiques se sont mis sur les bons rails.

Reste maintenant à ne pas s’arrêter en gare lors des prochaines échéances de ce mercredi à Bâle face à l’Eire et du 9 octobre à Tel-Aviv contre Israël.

swissinfo, Raphael Donzel

Faits

Suisse - Iles Féroé 6-0 (4-0)
Buts : Johan Vonlanthen (3) et Alexandre Rey (3)
Parc St-Jacques de Bâle : 13'000 spectateurs
Prochain match: Suisse-Eire, mercredi 8 septembre 20h30 à Bâle

Fin de l'infobox

En bref

- L’équipe de Suisse a battu 6 à 0 les Iles Féroé lors du premier match des qualifications pour le Mondial 2006 en Allemagne.

- En 1992, sous l’ère Roy Hodgson, elle s’était imposée sur la même marque face à l’Estonie et s’était finalement qualifiée pour le Mondial 1994 aux Etats-Unis.

- Au terme de cette première journée, l’équipe de Köbi Kuhn prend le commandement de son groupe devant l’Eire, qui a battu Chypre 3 à 0 à Dublin, ainsi que la France et Israël, qui se sont quittés sur un score nul et vierge au Stade de France à Paris.

- La Suisse dispute son second match ce mercredi au Parc St-Jacques contre l’Eire, une formation qu’elle avait dominée à deux reprises lors des éliminatoires pour l’Euro 2004.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.