Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse soutient le plan Covic

Moritz Leuenberger (à gauche) reçu avec les honneurs par le président Kostunica.

(Keystone)

Ces cinq dernières années, la Suisse a investi un milliard de francs en faveur de la reconstruction et du processus démocratique dans les Balkans. Jeudi, à Belgrade, le président Moritz Leuenberger a annoncé le déblocage de près de 800 000 francs supplémentaires en faveur de la Serbie. Une aide notamment destinée aux municipalités méridionales où les extrémistes albanais sont très actifs.

«La Suisse soutient le plan du vice-Premier ministre serbe Nebojsa Covic», a déclaré le conseiller fédéral Moritz Leuenberger, à l'issue des entretiens qu'il a eus avec le président yougoslave Vojislav Kostunica.

Pour mémoire, le plan Covic vise à résoudre la crise dans cette région du sud de la république. Notamment, en intégrant la minorité albanaise au sein d'institutions de l'Etat.

Selon le conseiller fédéral, la Suisse soutiendra, entre autres projets, celui de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui prévoit la création d'une école de police mixte serbo-albanaise.

Depuis l'année dernière, Presevo, Bujanovac et Medvedja sont le théâtre d'affrontements entre les forces yougoslaves et des extrémistes de souche albanaise qui occupent une partie de la zone de sécurité créée aux confins de la province du Kosovo.

Grâce au plan Covic et à un soutien financier occidental, Belgrade espère bien réduire les tensions interethniques dans cette région déshéritée de la Serbie.

En février déjà, les Etats-Unis avaient annoncé le déblocage de quelques centaines de milliers de dollars dans ce même cadre. Mais l'aide de quelque 800 000 francs promis par le président Moritz Leuenberger va plus loin.

Elle est en effet également destinée au ministère yougoslave des Minorités qui travaille au «rétablissement de la confiance» entre les autorités serbes et les minorités ethniques. Et à la reconstruction des infrastructures dans sept municipalités du sud et du centre de la république.

Mais le président Moritz Leuenberger et son homologue Vojislav Kostunica n'ont pas parlé que de la question des minorités. Les deux chefs d'Etat ont en effet également évoqué les avoirs présumés de l'entourage de Slobodan Milosevic en Suisse.

«La Suisse est prête à accorder l'entraide judiciaire pour restituer ces fonds aux autorités yougoslaves, rappelle Mario Carera, conseiller personnel du président de la Confédération. A condition qu'elles se conforment au droit suisse et international».

Et Mario Carrera de préciser: «la Confédération est prête à les aider à mettre en place cette procédure d'entraide judiciaire».

Quant à Moritz Leuenberger, il a rappelé à Vojislav Kostunica que la Suisse était prête à apporter son soutien à la République fédérale de Yougoslavie pour résoudre les questions techniques concernant l'entraide judiciaire.

A cet effet, des experts de Belgrade se rendront d'ailleurs prochainement en Suisse, à l'invitation des autorités helvétiques.

Pour mémoire, la Suisse a déjà bloqué plus d'une quarantaine de comptes appartenant à des personnalités de l'ancien régime et contenant au total quelque 12 millions de francs.

Enfin, les autorités helvétiques enquêtent en outre sur la présence en Suisse de quelque 270 kilos d'or en provenance de Belgrade et datant de l'époque Milosevic.

swissinfo avec les agences

×