La Suisse tente de compter ses victimes

Selon le DFAE, il y aurait plusieurs Suisses parmi les victimes des attentats. Keystone

Un état-major de crise a été constitué à Berne pour établir une liste des Suisses touchés par les attentats aux Etats-Unis. Pour l'heure, quelque 700 ressortissants helvétiques n'ont pas pu être contactés. Mais cela ne permet pas de tirer de conclusions sur le nombre de victimes.

Ce contenu a été publié le 12 septembre 2001 - 22:23

Les services du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) s'emploient maintenant à réduire cette liste, en comparant notamment les données recueillies en Suisse avec celles fournies par le consulat général de New York, auprès duquel 18 000 ressortissants suisses sont enregistrés.

Suisses sur les vols détournés

Les services diplomatiques helvétiques n'ont par ailleurs pas encore trouvé de traces de compatriotes dans les hôpitaux new-yorkais. Mais il y a des indices qui laissent penser que les attentats ont fait plusieurs victimes suisses, a indiqué l'ambassadeur Walter Thurnherr.

Le DFAE dispose de renseignements «inquiétants». Plusieurs Suisses pourraient s'être trouvés sur les vols détournés, mais le DFAE ne dispose pas encore des listes de passagers.

Selon le Département des affaires étrangères, une Suissesse aurait pris place dans le vol Boston-Los Angeles détourné sur le World Trade Center. Il pourrait également y avoir un couple en voyage de noces et un passager double national suisse.

Une Suissesse de 64 ans, qui travaillait au 78e étage du World Trade Center, est toujours portée disparue. Une autre, qui se trouvait deux étages sous le point d'impact de l'avion a pu se sauver. Mais son accompagnateur, qui prêtait secours aux victimes, pourrait avoir péri lors de l'effondrement de la tour.

Entreprises suisses

Les firmes helvétiques n'ont pour l'heure pas de victimes à déplorer dans les attentats qui ont touché le World Trade Center. Des filiales de plusieurs entreprises suisses louaient des bureaux dans l'une des deux tours.

Toutefois, treize citoyens suisses habitant le quartier de la finance n'avaient pas encore pu être contactés mercredi après-midi. Les touristes suisses présents dans la ville ne sont pas comptabilisés.

Des milliers d'appels

Près de 3000 appels sont parvenus à la ligne téléphonique mise en place par le DFAE pour offrir des renseignements aux personnes s'inquiétant pour des proches qui se trouveraient sur place.

Le consulat de Boston - la ville d'où sont partis deux des quatre avions
détournés - est également débordé par les appels téléphoniques qui émanent de Suisse ou des Etats-Unis, a précisé le consul Xavier Comtesse à swissinfo. Il s'agit de proches qui essaient d'avoir des nouvelles des leurs et qui expriment une grande inquiéude.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article