Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse va encore devoir se serrer la ceinture

C'est le ministre des Finances Hans-Rudolf Merz qui s'est chargé d'annoncer les projets du gouvernement.

(Keystone)

Dans les trois années à venir, le gouvernement veut tailler sérieusement dans les dépenses, réduire le nombre des emplois fédéraux et trouver de nouvelles recettes.

Il a réaffirmé sa détermination et fixé la suite de son programme d'économies.

Le budget 2005 de la Confédération devrait être allégé de 1,1 milliard de francs. Et, selon le plan financier, celui de 2006 de 1,5 milliard et celui de 2007 de 1,8 milliard.

Le gouvernement a fixé ses objectifs en matière de budget au cours d’une séance spéciale tenue jeudi et vendredi à Rheinfelden (Argovie).

Et pour cause: selon les dernières statistiques, la dette de l’Etat devrait atteindre 134 milliards de francs à la fin de l’année!

Le remboursement des intérêts de la dette devient très préoccupant. Il représente 3,8 milliards de francs par an, soit 10,5 millions de francs par jour.

«La situation des finances fédérales donne de sérieux soucis, a d’ailleurs déclaré vendredi le ministre des Finances Hans-Rudolph Merz. Il est temps de faire une pause.»

Stratégie en trois volets



Hans-Rudolf Merz a esquissé une stratégie d'assainissement sur trois axes. Il a évoqué la nécessité de «profondes» réformes structurelles, notamment dans les domaines des assurances sociales, de la formation, du trafic ferroviaire et de la collaboration entre les cantons et la Confédération.

Mais, dans l'immédiat, il faut un nouveau programme d'allégement «qui déploie rapidement ses effets» (PAB04) et un plan d'abandon de certaines tâches effectuées par l'administration.

Ce «programme systématique d’abandon des tâches» vise avant tout les dépenses de fonctionnement, qui devront être réduites dans l'ensemble de 5% d'ici 2008. Economies escomptées: 200 millions.

Seuls échapperont au couperet l'Office fédéral de l'aviation civile – renforcement de la sécurité aérienne oblige -, le réseau des représentations à l'étranger, la défense, ainsi que les autorités non subordonnées au gouvernement (dont les services du Parlement et les tribunaux fédéraux).

Personnel sous pression



Le personnel paiera un lourd tribu. Le programme d'abandon des tâches engendre à ce niveau des économies de 80 à 120 millions, soit la suppression de quelque 1000 postes. Le gouvernement espère cependant ne pas devoir licencier.

Cette mesure s'ajoute à celle du Programme d’allègement budgétaire 2003 (PAB03), qui va biffer environ 800 des 34’000 emplois fédéraux d'ici fin 2006.

Et c’est sans compter la diminution des effectifs au Département de la défense (- 2500 postes d'ici 2011).

Outre la pression sur les dépenses de fonctionnement, les départements sont priés de réaliser des coupes «ciblées» dans leurs domaines d'activité. L'objectif pour le budget 2005 est de dégager 600 millions au total.

La formation, l'aide au développement, l'asile, les transports ou encore l'armée seront touchés, a averti Hans-Rudolf Merz. Le gouvernement doit trancher définitivement à ce propos le 30 juin.

Programme d'allégement



Etape suivante, le PAB04, qui doit permettre d'alléger le budget 2006 de 1 milliard et le celui 2007 de 1,4 milliard.

Hans-Rudolf Merz n'a pas levé le voile concernant son contenu. Il ne veut pas précipiter les choses.

Les cantons et les partenaires sociaux seront consultés après la pause estivale, de sorte que le gouvernement puisse présenter son projet au Parlement avant la session d'hiver.

Ce deuxième programme d'économies risque de ne pas être le dernier. Le ministre des Finances n'a pas caché qu'un troisième pourrait s'imposer selon l'issue des débats du Parlement sur l'or de la Banque nationale (BNS).

Fumeurs et buveurs à la caisse



Enfin, au chapitre des recettes, les amateurs de boissons fortes pourraient être sollicités. Une hausse de l'impôt sur l'alcool de six francs par litre à partir de janvier 2005 est à l'étude. Elle rapporterait 55 millions dès 2006.

En outre, l'impôt sur le tabac sera augmenté cette année encore de 50 centimes par paquet de cigarettes (80 millions de recettes).

swissinfo et les agences

Faits

La dette de la Confédération devrait atteindre 134 milliards de francs à la fin de l’année.
Cette dette représente 10,5 millions de francs d’intérêt par jour.
Le gouvernement veut réduire le budget de 4,4 milliards de francs sur trois ans.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse