Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ambassadeur suisse Valentin Zellweger a mentionné l'inquiétude de la Suisse sur les situations en TRDC, au Venezuela et en Ethiopie (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La Suisse souhaite des investigations "crédibles" et "indépendantes" sur les violations dans la province du Grand Kasaï en RDC. Mercredi devant le Conseil des droits de l'homme à Genève, elle a aussi appelé les acteurs au Venezuela à "s'abstenir" de toute violence.

Berne s'inquiète de l'"augmentation" et l'"aggravation" des tensions dans l'ensemble de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué l'ambassadeur suisse à l'ONU à Genève Valentin Zellweger. Elle condamne "fermement" en particulier les violences dans la province du Grand Kasaï.

Et l'ambassadeur de soutenir le lancement d'investigations indépendantes sur les accusations contre "toutes les parties" de violations du droit international.

Mardi, le Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU Zeid Raad al-Hussein a laissé jusqu'à jeudi au gouvernement congolais pour prendre un engagement sur cette question. Il demandera ensuite un mécanisme international d'investigations.

La région du Kasaï est touchée depuis plusieurs mois par des violences qui ont fait au total plus de 400 tués. Des charniers ont notamment été retrouvés.

Ethiopie ciblée par la Suisse

M. Zellweger a ajouté que la Suisse était "très préoccupée" par la détérioration de la crise politique au Venezuela, notamment par les indications de recours excessif à la force par les autorités. Il a demandé au gouvernement de "respecter" et "protéger" les droits de l'homme dans ce pays, où au moins 65 personnes ont été tuées dans les manifestations contre le président Nicolas Maduro.

Et de cibler en particulier les atteintes aux libertés fondamentales et les arrestations arbitraires. De son côté, le représentant vénézuélien a ciblé Israël après avoir répondu la veille aux attaques de l'ambassadrice américaine à l'ONU à New York Nikki Haley devant le Conseil. Il a demandé à ce pays de "mettre un terme" à l'occupation des territoires palestiniens et à ses violations des droits de l'homme.

La Suisse s'est aussi inquiétée de la prolongation de l'état d'urgence et des restrictions contre la société civile en Ethiopie. Elle souhaite par ailleurs un meilleur financement du Haut Commissariat aux droits de l'homme.

ATS