Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse veut rapprocher l'Ukraine de l'UE

Fournir de l'eau potable propre en Crimée est un exemple le l'aide suisse en Urkraine.

(Keystone)

Le processus de démocratisation de l'Ukraine et son chemin vers l'Union européenne figurent parmi les priorités de la coopération suisse en Europe de l'Est.

Le ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey l'a rappelé lors d'une conférence tenue vendredi à Lugano par la Direction du développement et de la coopération.

Micheline Calmy-Rey a appelé l'Ukraine à poursuivre sur la voie des réformes. Elle a offert l'appui de la Suisse pour y parvenir.

«La Suisse est disposée à soutenir activement l'Ukraine sur le chemin qui la conduit à l'Europe», a-t-elle souligné lors de la dixième conférence annuelle de la coopération suisse avec l'Europe de l'Est, devant quelque 250 personnes.

«C'est pour nous, Suisses, une façon de contribuer à la stabilisation à long terme de l'Europe orientale, à son développement durable et à celui de l'Espace de la Communauté des Etats indépendants» (CEI, ex-URSS moins les Etats baltes), a ajouté Micheline Calmy-Rey.

Le ministre a relevé que même si les échanges économiques sont encore modestes avec l'Ukraine, ce pays représente un marché potentiel de cinquante millions de consommateurs. Les entreprises suisses ont donc un intérêt indubitable à s'y positionner à temps, a-t-elle affirmé.

Un conseiller suisse à Kiev

«Encore faut-il que les conditions cadres soient bonnes, que l'Etat de droit règne et que les dispositifs bureaucratiques soient simplifiés. Il appartient donc à l'Ukraine d'améliorer ses conditions cadres et de poursuivre dans la voie des réformes», a souligné la directrice de la diplomatie suisse.

A ce propos, la Suisse pourrait soutenir l'Ukraine dans des domaines où elle possède un savoir-faire spécifique, comme la décentralisation ou la lutte contre la corruption. Répondant à un vœu du président ukrainien Viktor Iouchtchenko, Micheline Calmy-Rey s'est dite disposée à mettre un expert à disposition des autorités de Kiev.

Le profil de ce conseiller présidentiel fait encore l'objet de discussions avec les autorités ukrainiennes, a précisé le chef de la Direction du développement et de la coopération (DDC), Walter Fust.

L'Ukraine, pays prioritaire

L'aide suisse aux pays de l'Est oscille autour de 250 millions de francs par an (241 millions en 2004). L'Ukraine est l'un des sept pays «prioritaires» de l'aide suisse. En 2004, cette aide technique, humanitaire et économique a totalisé 8,4 millions de francs. Pour 2005, un montant identique est prévu.

Depuis 1990, le Parlement fédéral a débloqué 3,4 milliards de francs pour l'aide à l'Est par le biais de trois crédits. Ceux-ci courent jusqu'à 2006.

Avant de décider d'un quatrième crédit, le gouvernement doit examiner dans quelle mesure les contributions suisses à la cohésion de l'Union européenne y seront intégrées. Berne entend verser au total un milliard de francs sur cinq ans aux nouveaux membres de l'UE.

L'aide à l'Est prend surtout la forme d'une coopération technique, soit le transfert de savoir-faire par des experts ou le soutien financier à des projets d'investissement. L'aide financière dépend du Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), alors que la DDC est responsable de la coopération technique et de la coordination.

swissinfo et les agences

Faits

Depuis 1990, la Confédération a débloqué 3,4 milliards de francs pour soutenir le processus de démocratisation et de réformes économiques en Europe orientale.
En 2004, la contribution versée pour la coopération avec les pays de l'Est s'est montée à 241 millions de francs.
Du cette somme, 8,4 millions ont été consacrés à l'Ukraine.

Fin de l'infobox

En bref

- La Suisse et l'Ukraine ont renforcé leurs liens économiques en 1995 avec la conclusion de premiers accords sur le commerce, la coopération économique et la promotion des investissements.

- En 2004, les investissements suisses en Ukraine se sont montés à 488 millions de francs.

- La Suisse est le 8ème investisseur en Ukraine. Les investissements suisses représentent 4,3% du total des investissements étrangers dans ce pays.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.