Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Lambiel cinquième à Göteborg, la déception !

(Keystone)

Au pied du mur, Stéphane Lambiel a cette fois échoué. Le patineur valaisan n'est pas parvenu à sortir le grand jeu à l'instant décisif lors du programme libre des Mondiaux de Göteborg.

Son 5e rang final constitue son moins bon résultat depuis 2003. Le titre échoit au Canadien Jeffrey Buttle, qui devance le Français Brian Joubert.

Gagné par une nervosité inhabituelle, Stéphane Lambiel n'a pas pu cacher ses lacunes techniques. Il a été nettement déséquilibré à la réception de quatre de ses sauts. Même ses pirouettes ont moins plu que d'habitude, et son flamenco n'a pas emballé les juges.

«Je n'avais jamais fait autant de fautes dans un libre», a noté Lambiel (à l'exception des derniers Championnats de Suisse où il n'avait pas de concurrence).

«Peut-être m'étais-je mis davantage de pression aujourd'hui car j'avais l'impression de devoir faire plus après ce qui s'est passé la veille», a-t-il dit en référence à l'injustice dont il s'était estimé victime après le déclassement d'un de ses sauts lors du programme court.

Flamenco pas payant

Mais le résultat final ne laisse pas de place au doute, tant les écarts sont nets. Impeccable les deux jours, Buttle remporte son premier grand titre avec 245,17 points, devant le champion du monde 2007 Brian Joubert, revenu de la 6e place après le programme court pour conquérir l'argent (231,22). L'Américain Johnny Weir s'octroie le bronze avec 221,84.

Quatrième (220,11), le Japonais Daisuke Takahashi est le grand perdant de la journée avec Lambiel. Ce dernier totalise 217,88, à plus de 21 points de son meilleur score.

Stéphane Lambiel aurait pu choisir de simplifier son flamenco pour réduire la prise de risques, à l'instar d'un Joubert qui a présenté un programme épuré. Mais ambitieux comme toujours, le Valaisan a préféré jouer son va-tout, «pour ne pas se mettre de barrières dans la tête», a-t-il dit. Au final, seule sa combinaison de trois sauts en fin de programme a réellement cartonné.

Lambiel (qui aura 23 ans le 2 avril) réalise sa moins bonne campagne à des Championnats du monde depuis sa 10e place en 2003. Il avait fini 4e en 2004, 1er en 2005 et en 2006 et 3e l'an dernier. Il va désormais prendre des vacances et ranger son costume de flamenco, qu'il présentait pour la dernière fois et qui lui aura finalement davantage valu l'estime du public que des juges. Sa victoire en finale du Grand Prix à Turin en décembre constitue l'exception.

«On n'est pas des machines»

«Il y avait aujourd'hui énormément de nervosité, déjà dans les vestiaires, puisqu'on était encore six à pouvoir gagner après le programme court», a souligné Lambiel.

D'autres ont craqué comme lui, à l'instar du champion d'Europe tchèque Tomas Verner, qui finit 15e. Pourquoi la tension n'a-t-elle cette fois pas transcendé le Valaisan, comme tant de fois par le passé?: «On n'est pas des machines», a répondu l'intéressé.

Jeffrey Buttle (25 ans) est l'invité surprise sur la première marche. Le médaillé de bronze des JO de Turin avait commencé la saison tout en douceur, ne se qualifiant pas pour la finale du Grand Prix. Mais le Canadien, ancien danseur sur glace, a peaufiné assidûment ses programmes au point de réussir quasiment un sans-faute sur les deux jours. Au point de s'imposer haut la main sans avoir tenté le moindre quadruple saut.

La deuxième place de Joubert, après tous les ennuis de santé du Français cette saison, représente une belle récompense. Il s'agit de son quatrième podium mondial (un titre, trois médailles d'argent), à quoi s'ajoutent sept breloques européennes. Le bronze de Johnny Weir apporte à l'Américain son premier podium international.

Othman content

Le Bernois Jamal Othman s'en est plutôt bien sorti. Blessé depuis deux mois à un pied, il ne peut pas entraîner correctement ses sauts et doit se contenter de travailler d'abord sa condition physique. Il a néanmoins réussi une prestation fort convenable, avec notamment plusieurs pirouettes du niveau 4, qui lui a permis de conserver son 22e rang.

«Je vais maintenant prendre du repos, avec deux mois sans patiner afin de guérir complètement», a déclaré l'élève de Jacqueline Kiefer. Avec sa place de finaliste, Othman a l'assurance d'être invité à au moins un Grand Prix la saison prochaine.

swissinfo et les agences

Le classement des hommes

1. Jeffrey Buttle (Canada) 245,17 points
2. Brian Joubert (France) 231,22
3. Johnny Weir (Etats-Unis) 221,84.
4. Daisuke Takahashi (Japon) 220,11.
5. Séphane Lambiel (Suisse) 217,88
puis:
22. Jamal Othman (Suisse) 106,27

Fin de l'infobox

Stéphane Lambiel

Médaille d'argent, Championnats d'Europe, Zagreb 2008
Médaille de bronze, Championnats du monde, Tokyo 2007
Médaille d'or, Championnats du monde, Calgary 2006 et Moscou 2005
Médaille d'argent, Jeux olympiques, Turin 2006
Médaille d'argent, Championnats d'Europe, Lyon 2006
Sept fois champion suisse, 2001-2007

Fin de l'infobox

Une nouvelle compétition par équipes

A Göteborg, le président de la Fédération internationale de patinage a annoncé la création d'une nouvelle compétition internationale par équipes. La première édition aura lieu à Tokyo en avril 2009.

Cette compétition rassemblera les six meilleures nations, dont le pays hôte, avec deux patineurs, deux patineuses, un couple et une paire de danse sur glace par pays, sur la base de leurs résultats en Grand Prix et aux Championnats du monde. Un million de francs environ sera en jeu.

Annoncée également, la création d'une catégorie "novices" (10-13 ans) dans tous les sports relevant de la Fédération, ceci afin de préparer les jeunes sportifs aux futurs JO de la jeunesse réservés aux 14-18 ans.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×