Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Lavaux est candidat au patrimoine mondial

(swiss-image)

Le vignoble de Lavaux, situé sur les rives du lac Léman, soumet mercredi sa candidature officielle à l'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.

Simultanément, la Suisse a demandé à l'agence onusienne d'ajouter 284 km carrés à la zone du glacier Jungfrau-Aletsch-Bietschorn, déjà décrétée patrimoine mondial en 2001.

Mercredi, le directeur de l'Office fédéral de la culture (OFC), Jean-Frédéric Jauslin, et des représentants de l'Association pour l'inscription de Lavaux au patrimoine mondial doivent remettre leur dossier de candidature au quartier général de l'Unesco à Paris.

La décision de l'Organisation de l'ONU pour l'éducation, la science et la culture ne doit pas tomber avant l'été 2007. Mais les auteurs du projet se disent certains de gagner.

«La candidature est solide et bien ficelée, mais nous ne pouvons pas préjuger de la décision du Comité du patrimoine mondial. Toutefois, Lavaux est un site tout a fait exceptionnel et c'est pourquoi nous sommes si optimistes», a déclaré à swissinfo Olivier Martin, porte parole de l'OFC.

Cette région pittoresque entre Lausanne et Vevey mise sur son vignoble, sa situation en bordure du lac et son panorama alpin pour rejoindre les six autres sites helvétiques déjà inscrits sur la liste du patrimoine mondial.

Parmi ceux-ci, on trouve la Vieille Ville de Berne (1983), le Couvent de St-Gall (1983) et les châteaux de Bellinzone (2000).

Une équipe d'inspection

La candidature de Lavaux sera examinée par des spécialistes de l'Unesco, puis une équipe d'inspection du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) sera envoyée sur place au début de l'été prochain.

Son rapport sera ensuite soumis au Comité du patrimoine mondial, composé de 21 pays. «Nous sommes très optimistes, même si la procédure est loin d'être une simple formalité», a déclaré Philippe Biéler, membre du comité de l'association. «Nous devons prouver que Lavaux offre des caractéristiques uniques».

Certains craignent que les chances de cette candidature ne souffrent du fait qu'un grand nombre de sites européens sont déjà inscrits sur la liste, ce que l'Unesco pourrait vouloir corriger.

Mais Olivier Martin est persuadé que le dossier répond aux nouveaux objectifs définis par l'agence onusienne. «Nous avons tenté de les remplir en choisissant un paysage culturel plutôt qu'un monument comme une cathédrale, ce qui serait effectivement beaucoup plus difficile», explique-t-il.

«Nous sommes là dans une catégorie sous-représentée, le paysage culturel. Ce dossier bénéficie aussi du fait que cette région est mise sous pression par les promoteurs et qu'il est très important que ce paysage soit préservé».

Une région déjà protégée

L'OFC a précisé que l'inscription au patrimoine mondial ne changerait rien aux réglementations sur le développement de la région. Mais il précise que celle-ci est déjà protégée par les législations locale, cantonale et fédérale. Les citoyens vaudois ont même voté en novembre pour réinscrire la préservation de Lavaux dans la nouvelle Constitution cantonale, comme elle l'était déjà dans l'ancienne.

Franz Weber, champion de la défense de Lavaux, a expliqué à swissinfo qu'une reconnaissance par l'Unesco marquerait un pas supplémentaire vers la sauvegarde définitive du site.

Il y a trente ans, Franz Weber avait lancé une campagne pour protéger Lavaux des promoteurs, qui a abouti à un vote populaire en 1977. «C'était la première fois dans le monde que le peuple plaçait un paysage sous protection», rappelle-t-il.

«Tous les partis politiques étaient opposés au projet, comme le gouvernement, mais les gens étaient avec moi et nous avons gagné».

swissinfo, Adam Beaumont avec les agences
(Traduction de l'anglais: Isabelle Eichenberger)

Faits

Six sites suisses sont inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco:
La Vieille Ville de Berne
Le couvent de Saint-Gall
Le monastère bénédictin de Müstair
Les châtaeux de Bellinzone
Le glacier d'Aletsch
Le Monte San Giorgio.

Fin de l'infobox

En bref

- En décembre 2004, le gouvernement suisse a choisi cinq sites pour les soumettre à l'approbation du Comité du patrimoine mondial de l'Unesco. Lavaux est l'un d'eux.

- Les quatre autres sont les lignes de chemin de fer alpines de l'Albula et de la Bernina dans les Grisons, les villes horlogères de La Chaux-de-Fonds et du Locle, les constructions de l'architecte Le Corbusier et des sites lacustres préhistoriques.

- L'Office fédéral de la culture prévoit de soumettre la candidature de l'Albula et de la Bernina en 2007 et celle de La Chaux-de-Fonds et du Locle en 2008.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×