Le «cuisinier de l'année» est Genevois

Philippe Chevrier (à droite) à l'oeuvre. Keystone

L'édition suisse du GaultMillau 2002 consacre Philippe Chevrier «cuisinier de l'année». Ce Genevois de 40 ans oeuvre depuis douze ans au Domaine de Châteauvieux, à Satigny, dans le canton de Genève.

Ce contenu a été publié le 08 octobre 2001 - 18:44

Philippe Chevrier est depuis plusieurs années déjà au firmament de la cuisine suisse. Il fait parti du cercle très restreint des chefs crédités d'une note de 19 sur 20 dans le célèbre guide culinaire GaultMillau.

Philippe Chevrier a appris son métier au Beau-Rivage, à Genève. Il a ensuite bénéficié du soutien de chefs renommés comme Fredy Girardet.

Un grand choix de cigares et de whiskies

Après avoir acquis le Domaine de Châteauvieux, il y a monté une brigade de 17 cuisiniers et pâtissiers pour concrétiser ses idées.

Il s'est spécialisé dans la cuisine de marché, faite à base de produits choisis quotidiennement. Son restaurant est également connu pour disposer d'un grand choix de cigares et de whiskies.

Une fois n'est pas coutume, la nouvelle édition du guide culinaire distingue aussi une femme. Judith Souvrinos-Hollenstein, du restaurant Post à Ebnat-Kappel, dans le canton de St-Gall, a été nommée «cuisinière de l'année». Elle est créditée d'une note de 16 sur 20.

Il est d'ailleurs étonnant que si peu de femmes parviennent au sommet de l'art culinaire. Pour Philippe Chevrier, cette situation vient peut-être du fait que les jeunes filles sont rebutées par les cours de cuisines dispensés à l'école. Du coup, elles sont peu nombreuses à commencer un apprentissage dans la branche.

Un vingt inaccessible

La tête du classement GaultMillau n'a pas changé. Aux côtés de Philippe Chevrier, on retrouve les autres 19 sur 20, en majorité romands.

Il s'agit de Bernard Ravet (Vufflens-le-Château), Philippe Rochat (Crissier), Gérard Rabaey (Brent-sur-Montreux), Roland Pierroz (Verbier), Horst Petermann (Küsnacht) et André Jaeger (Schaffhouse).

Aucun des établissements recensés n'a obtenu la note maximale de 20 points. «Ce n'est jamais arrivé, et cela n'arrivera probablement jamais, commente Philippe Chevrier. Le fait de ne pas mettre la note maximale montre que notre art est toujours perfectible.»

750 restaurants classés

L'édition 2002 du GaultMillau Suisse présente plus de 750 restaurants, dont 85 nouvelles adresses. Parmi les chefs classés, 73 ont gagné un point par rapport à l'année précédente, tandis que 30 doivent se contenter d'une note inférieure.

Olivier Pauchard

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article