Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le barrage est levé: la Suisse ira en Allemagne

Le tir au but d'Alexandre Frei à la 2e minute a laissé penser que la partie serait facile.

(Keystone)

A Istanbul, l'équipe nationale suisse de football s'est qualifiée pour la Coupe du monde 2006, malgré sa défaite 4-2 face à la Turquie.

A l'aller, les Suisses s'étaient imposés 2-0 et l'emportent ainsi grâce aux buts marqués à l'extérieur. Mercredi soir, des incidents ont éclaté à l'issue du match.

La Suisse décroche donc son billet pour la phase finale de Coupe du monde 2006 en dépit de sa défaite devant la Turquie en match de barrage retour de la zone Europe.

Mercredi soir, il s'en est pourtant fallu de très peu pour que le match tourne à la catastrophe pour l'équipe nationale helvétique. Les Suisses ont d'ailleurs tremblé jusqu'au bout dans une ambiance particulièrement désagréable.

L'agressivité, qui a dominé durant toute la rencontre, a éclaté à l'issue du match dans les vestiaires. Les joueurs turcs, mais également le service de sécurité, s'en sont pris aux Suisses. Le plus touché, Stéphane Grichting, victime d'un coup de pied dans le bas-ventre, a dû être emmené à l'hôpital.

«C'est un véritable scandale, fulminait l'entraîneur helvétique Köbi Kuhn. Je n'ai pas vu tout ce qui s'est produit dans ce vestiaire. Mais le fait de constater que les policiers turcs n'ont pas hésité à frapper même les gens de la télévision turque pour les empêcher de filmer la scène est révélateur du climat dans lequel nous avons vécu la fin de ce match».

A la 2e minute déjà

La partie a débuté par un coup de théâtre. Après deux minutes de jeu seulement, la Suisse marquait son premier but: un penalty tiré par Alexandre Frei.

Après des tentatives infructueuses face à une défense suisse très serrée, les Turcs ont progressivement pris l'ascendant, n'hésitant pas à durcir le jeu. A la 24e minute, Tuncay parvenait à relancer son équipe en marquant de la tête sur un centre d'Ergün.

Continuant le pressing, les Turcs marquaient un deuxième but, encore de la tête, cette fois par le «taureau du Bosphore» Hakan Sükür à la 38e minute, faisant exploser le stade Sükrü Saracoglu.

A la 52e minute, les Turcs scellaient leur domination sur un penalty marqué par Necati, l'attaquant de Galatasaray Istanbul.

Peu après la pause, Frei ratait une énorme occasion. Puis, à la 52e, Streller provoquait bêtement un penalty que Necati transformait. Les Turcs n'étaient alors plus qu'à un seul but du bonheur. Mais ils se dégarnissaient, ce qui donnait des balles de contre aux Suisses.

Alexandre Frei échouait encore à la 65e, mais Streller marquait à la 84e, envoyant la Suisse en Allemagne malgré une nouvelle réussite de Tuncay à la 89e, toujours de la tête.

Félicitations présidentielles

Mercredi soir, l'équipe de Suisse a reçu les félicitations du président de la Confédération Samuel Schmid. «C'est fantastique! Bravo Messieurs», lance le ministre des sports.

«Vos performances extraordinaires et ce résultat magnifique contre la Turquie vous ont permis d'obtenir ce fameux billet pour la Coupe du monde», écrit-il sur le site internet de son département.

Dans son message, Samuel Schmid ajoute qu'il se réjouit déjà de «vibrer» avec tous les supporters de l'équipe suisse en été 2006 en Allemagne.

Pour un seul but

A l'issue des éliminatoires, la Suisse avait terminé en deuxième position de son groupe, derrière la France. Les 18 points helvétiques avaient été conquis grâce à quatre victoires (contre Chypre et les Iles Féroé) et six matchs nuls en dix rencontres.

Durant cette phase, l'équipe nationale avait été toute proche de la qualification directe, réalisant en outre de meilleurs résultats que des adversaires comme l'Irlande ou Israël.

A Dublin, dans la dernière rencontre de la première phase, la Suisse avait terminé sur un match nul 0-0. Il aurait alors suffi d'un tout petit point pour que l'équipe de Köbi Kuhn échappe aux barrages.

Les 32 élus

Désormais les 32 équipes qualifiées pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne sont connues. Outre la Suisse, la Tchéquie, l'Espagne, l'Australie et Trinidad & Tobago se sont également qualifiées mercredi soir lors des derniers matchs de barrage, éliminant respectivement la Norvège, la Slovaquie, l'Uruguay et le Bahreïn.

Les Mondiaux 2006 s'ouvriront le 9 juin à Munich et se termineront un mois plus tard à Berlin. Le Brésil est l'actuel détenteur du titre de champion du monde.

swissinfo et les agences

Faits

Turquie - Suisse: 4:2 (aller: 0:2)
Buts: 2' Frei (tir au but) 0:1, 24'/38' Tuncay 2:1, 52' Necati (tir au but) 3:1, 84' Streller 3:2, 89' Tuncay 4:2
Turquie: Volkan, Altintop, Alpay, Seyhan, Tuncay, Selcuk, Emre (82' Bastürk), Necati (81' Tekke), Ergun, Sükür, Serhat (70' Tümer)
Suisse: Zuberbühler, Degen (46' Behrami), Müller, Senderos, Spycher, Barnetta, Vogel, Cabanas, Wicky, Gygax (33' Streller, 87' Huggel), Frei
Arbitre: De Bleeckere (Belgique)

Fin de l'infobox

En bref

Les 32 équipes qualifiées pour les Mondiaux 2006 en Allemagne:

- Europe: Allemagne (pays hôte), Portugal, Grande-Bretagne, France, Pays-Bas, Italie, Croatie, Pologne, Suède, Serbie Monténégro, Ukraine, Espagne Suisse et Tchéquie

- Amérique du Sud: Argentine, Brésil, Paraguay, Equateur

- Asie: Iran, Japon, Arabie Saoudite, Corée du Sud

- Afrique: Angola, Côte d'Ivoire, Ghana, Tunisie, Togo

- Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes: Mexique, USA, Costa Rica, Trinidad & Tobago

- Océanie: Australie

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.