Le cavalier suisse Markus Fuchs 4ème du Grand Prix de saut d'obstacles d'Aix-la-Chapelle

Le Suisse Markus Fuchs sur Tinka's Boy à Aix-la-Chapelle. Keystone

Otto Becker, sur Cento, a remporté le Grand Prix d'Aix-la-Chapelle, en Allemagne. Meilleur Suisse, Markus Fuchs, sur son ongre Tinka's Boy, a raté de peu la médaille de bronze.

Ce contenu a été publié le 16 juillet 2000 - 20:18


Otto Becker a empoché un chèque de 85'000 francs suisses. L'Allemand a devancé de 1'14 le Neerlandais Jos Lansink, seul autre cavalier à avoir accompli un sans-faute au barrage. Autre Allemand, Markus Beerbaum a pris la 3ème place. Mais pour l'heure, il ne figure pas dans la présélection olympique allemande.

De par son 4ème rang, Markus Fuchs doit se contenter d'un cachet de 21'000 francs suisses, alors qu'il pouvait espérer la prime de 1,2 million de la « Pulsar-Crown-Serie ». En effet, Fuchs est passé tout près de l'exploit ; sa monture a heurté l'antepénultième obstacle lors du barrage.

Markus Fuchs a paru déçu par sa quatrième place. Lui qui avait remporté la prime du Grand Prix, l'an dernier, à Monterrey. «Cela n'a pas voulu passer. Peut-être ai-je pris trop de risques au cours du barrage. J'ai pensé à l'argent, mais je n'étais pas particulièrement nerveux. Je ne peux en vouloir à Tinka's Boy qui était parfaitement dans le coup ».

Les autres représentants helvétiques ont connu moins de réussite. Lesley McNaught, sur Dulf, a abandonné après trois fautes, au cours dela première manche. «Si Aix n'était pas Aix, je n'aurais pas concouru», a-t-elle avoué.

Willi Melliger, lui, n'a même pas pris le départ avec Calvaro, en raison d'un terrain jugé trop lourd. Urs Fäh et Oxytetra - 32èmes - ont été éliminés après la première manche. Quant à Beat Mändli, il avait décidé de se retirer samedi déjà. Son cheval Pozitano était fiévreux.

swissinfo avec les agences


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article