Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le chômage au plus haut depuis 1998

Les demandeurs d'emploi ont augmenté de 9324 pour grimper à 192 586.

(Keystone Archive)

Confirmant la stagnation de l'économie, le chômage a poursuivi sa forte poussée en janvier avec 138 944 inscrits, soit 9135 de plus qu'en décembre.

Les experts redoutent une hausse de 10 000 chômeurs de plus et les offices de placements sont saturés.

Sur le mois sous revue, le taux de chômage est ainsi passé à 3,8 % de la population active, contre 3,6 % en décembre, a annoncé lundi le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco).

Pour mémoire, près de 143 000 chômeurs avaient été dénombrés en mai 1998. L'effectif des demandeurs d'emploi a pour sa part crû de 9324 pour grimper à 192 586.

Cette forte hausse ne constitue pas pour autant une surprise. Présentant le mois passé les chiffres de décembre, le seco attendait près de 140 000 chômeurs en janvier.

Pour la suite, il tablait sur une lente inversion dès février de ce mouvement amorcé à l'automne, en attendant une reprise prévue au 2e semestre.

Croissance revue à la baisse

Toutefois, la semaine passée, le seco a revu à la baisse sa prévision de croissance du Produit intérieur brut (PIB) sur l'année, n'escomptant désormais plus que 0,8 %, contre 1 % auparavant. Une tendance à la stagnation de l'économie suisse que d'autres instituts ont confirmé.

Pour le premier semestre, le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich prévoit une croissance «modeste» du produit intérieur brut (PIB), plafonnée à 0,5 %. Sur l'ensemble de l'année, la croissance ne devrait pas dépasser 0,8 %.

Suivant le mouvement, l'institut de Recherches économiques Bâle SA (BAK), a estimé vendredi dans ses nouvelles prévisions que la croissance du PIB ne devrait pas dépasser 1 % cette année.

Sa précédente évaluation, en décembre, tablait sur 1,2 %. La faible dynamique déteindra sur le marché du travail: le taux de chômage sur l'année atteindra 3,1 %, a prédit le BAK.

Dans le détail et pou le mois sous revue, le nombre de places vacantes annoncées aux offices du travail a progressé de 1265 unités à 7936.

Géographiquement, le chômage a progressé dans tous les cantons, à l'exception de Bâle Campagne et d'Obwald. Le Jura a enregistré la plus forte hausse, soit de 0,5 % pour un taux de 4,9 % (+ 152 personnes à 1583).

De manière générale, le phénomène touche plus durement la Suisse latine, Genève en tête. En janvier, Neuchâtel arrive en 4e position, accompagné de Zurich, premier représentant de la Suisse alémanique.

La progression va se poursuivre

Et ce n'est pas fini. Les experts estiment que la hausse du chômage va se poursuivre. La Suisse connaîtra encore une progression de 10 000 chômeurs environ ces prochains mois. La situation des Offices régionaux de placements (ORP) devient déjà problématique.

«Le taux de chômage qui a atteint le mois passé 3,8 % de la population active confirme la mauvaise évolution conjoncturelle», indique Yves Flückiger, professeur d'économie à l'Université de Genève.

De plus, aucune bonne nouvelle économique ne semble poindre. C'est pourquoi les prévisions tablent désormais sur 150 000 à 160 000 personnes pour ces prochains mois, selon M. Flückiger.

Principale explication: les entreprises continuent de se restructurer, particulièrement dans le domaine financier.

Offices de placement en mauvaise posture

Le professeur d'économie s'inquiète également de la situation des Offices régionaux de placement (ORP). Ayant réduit leur voilure jusqu'à fin 2000, ils commencent à souffrir et à ne pas pouvoir faire face en raison du manque de personnel.

«Maintenant que la situation est défavorable, ils ne peuvent plus faire face.» Il ne suffit pas d'engager du monde. Le problème est plus structurel. «Beaucoup de personnes qui ont acquis un savoir-faire ont ensuite quitté les ORP».

La plupart de offices essayent d'engager mais ne trouvent pas toujours des personnes qualifiées. Dans ces conditions, «on ne peut répondre rapidement à une situation qui pourtant le nécessiterait.»

swissinfo et les agences

Faits

La Suisse latine est plus touchée en janvier:
Genève: + 0,3 % à 6,5 %/+ 517 à 13 331
Tessin: (+ 0,2 % à 5,0 %/+292 à 6962)
Jura et Valais + 0,3 à 4,7 %/+ 410 à 5777
Neuchâtel et Zurich: + 2 % à 4,5 %/+ 196 à 3856

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.