Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Credit Suisse chassé de la bourse indienne

(Keystone)

Le Credit Suisse First Boston (CSFB) a été exclu du négoce boursier en Inde à la suite de soupçons d'entente sur les prix. Aux côtés de deux banques indiennes, il fait l'objet d'une enquête de l'autorité de surveillance de la bourse indienne (SEBI). La banque suisse nie les accusations.

Sa maison de titres interdite en Inde, son groupe technologique objet d'une enquête des autorités fédérales américaines pour délit d'initiés, le Credit Suisse continue de défrayer la chronique, peu après avoir été condamné au Japon.

Il y a quelques semaines, le Credit Suisse est devenu la première banque étrangère au Japon à être condamnée par un tribunal. Il a été accusé d'avoir entravé l'enquête des autorités japonaises après avoir aidé des institutions financières japonaises au bord de la faillite à dissimuler des milliards de dollars de mauvaises dettes à l'étranger.

Sa maison de titres en Inde devient, aujourd'hui, la première filiale d'un groupe financier étranger à être interdite d'activités, à la suite du plus grand scandale boursier que ce pays ait connu ces dix dernières années.

Elle aurait joué un rôle important dans la manipulation de titres en mettant ses produits dérivés au service de clients locaux. Ceux-ci auraient escroqué 29,3 millions de dollars à une banque régionale pour financer leurs activités boursières frauduleuses. La banque suisse nie les accusations.

Aux Etats-Unis, son groupe technologique, dirigé par Frank Quattrone, fait l'objet d'une enquête de la part des autorités fédérales. Moyennant le versement de commissions très élevées, deux de ses membres sont soupçonnés d'avoir offert aux meilleurs clients de la banque des titres de sociétés très recherchées des investisseurs avant leur cotation officielle.

En 1998, le Credit Suisse avait débauché à grand frais Frank Quattrone de la Deutsche Bank. Ses 200 employés ont assuré le lancement en Bourse de sociétés Internet vedettes de la «nouvelle économie». Souvent, leurs titres ont triplé ou quadruplé de valeur en l'espace de quelques mois. Le salaire annuel de Frank Quattorne est estimé à 20 millions de dollars.

Ces deux dernières affaires ne vont pas manquer d'embarrasser le Credit Suisse. Il se remettait peu à peu de ses déboires au Japon et de ses énormes pertes en Russie à la suite d'investissements à hauts risques désastreux.

Le groupe financier suisse continue de mener une politique des plus agressives parfois jusqu'à la limite de la légalité. Allen Wheat, le responsable de sa banque d'affaires Credit Suisse First Boston, en est l'initiateur et l'exécuteur en chef. Lorsque les Bourses sont en forte hausse, il en retire d'énormes bénéfices.

L'arrivée de Frank Quattrone a permis au Credit Suisse First Boston de devenir l'une des principales banques d'affaires de Wall Street. Mais, quand les marchés financiers baissent, comme c'est le cas en ce moment, cette politique agressive s'avère des plus dangereuses. Et laisse apparaître au grand jour des irrégularités qui doivent inquiéter les actionnaires du Credit Suisse.

Georges Baumgartner, Tokyo


Liens

×