Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le débat sur l'extrême droite: la gauche montre du doigt l'UDC

Graphique extrême droite

(swissinfo.ch)

Les conseillers nationaux ont croisé le fer pendant pas moins de deux heures et demie, jeudi, sur le thème de l´extrémisme de droite en Suisse. Si tout le monde s´accorde à le condamner, le débat a néanmoins provoqué un fort clivage gauche-droite.

Le débat a été lancé par trois interpellations urgentes émanant des Verts, des socialistes et des démocrates-chrétiens. Les attaques les plus virulentes sont venues de la gauche, qui s'en est pris à l'Union démocratique du centre (UDC) en particulier et à la classe politique en général.

Pour les socialistes en effet, l'UDC joue avec le feu. Ils dénoncent les arguments souvent populistes du parti agrarien. Le populisme est souvent à l'origine du nationalisme de droite qui se transforme à son tour en extrémisme. Le phénomène est d'autant plus dangereux que, comme l'a notamment souligné Regine Aeppli (PS/ZH), la limite entre les trois est floue.

Mais l'UDC n'est pas seule responsable. Pour Patrice Mugny (Vert/GE), la mise à l'index des gens différents constitue le terreau de l'extrémisme de droite. C'est notamment le cas avec la politique des trois cercles ou encore avec une certaine focalisation sur les abus en matière d'asile, alors que ces abus ne constituent qu'une minorité des cas traités. Or, ce genre de comportement ou de discours sont le fait de la droite tout entière et pas seulement de la seule UDC.

Mise plusieurs fois en cause, l'UDC a de son côté également condamné l'extrémisme de droite. Elle déplore toutefois qu'il y ait deux poids deux mesures. Ses représentants ont donc insisté sur le fait qu'il était également nécessaire de lutter contre l'extrémisme de gauche et pas seulement contre celui de droite.

Représentant le gouvernement, Ruth Metzler, ministre de la Justice et de la Police, a quant à elle rappelé la position du gouvernement. Il est important de rester très vigilant face à l'extrémisme de droite et de l'attaquer par tous les moyens légaux actuellement à disposition. Néanmoins, la situation n'est pas assez grave pour qu'il faille recourir à des mesures exceptionnelles.

Olivier Pauchard

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×