Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Dalaï Lama a la cote d'amour en Suisse

Ruth Dreifuss avec la Dalaï Lama: "une solidarité vivace".

(Keystone)

Hôte des cantons de Bâle et de Zurich, le Dalaï Lama a été chaleureusement accueilli par une foule nombreuse lors de sa visite de ce week-end en Suisse. La cathédrale de Bâle était d'ailleurs trop petite pour recevoir les milliers de personnes venues écouter le chef spirituel du Tibet lors d'un débat public avec le pasteur Franz Christ.

En compagnie de la conseillère fédérale Ruth Dreifuss, le Dalaï Lama a inauguré dimanche l'exposition «Tibet - Bouddas, Dieux, Saints», présentant les 750 objets de la collection de l'historien Gerd-Wolfgang Essen.

«Votre présence nous touche et nous livre accès au message de tolérance et de compassion dont le bouddhisme tibétain est dépositaire», a dit la ministre de l'intérieur, en l'accueillant au nom du Conseil fédéral. Soulignant le caractère universel du message de ce peuple, elle a observé qu'après l'invasion par un grand empire, la religion du Tibet s'est trouvée «revitalisée par l'épreuve et répandue par l'exil aux quatre coins du monde».

«Nous avons su ressentir assez d'affinités avec le peuple tibétain pour que se développe, l'histoire aidant, une solidarité vivace», a ajouté Ruth Dreifuss. Elle a rappelé que la plus grande communauté tibétaine du monde, hors du Tibet et de l'Inde, vit en Suisse. Ils y sont plus de 2000, un tiers d'entre eux y sont nés et un quart en possède la nationalité.

Le Dalaï Lama a précisé, lors d'une conférence de presse, que le gouvernement tibétain en exil allait nommer un nouveau chef dans quelques mois. C'est la première fois qu'une telle élection doit avoir lieu. L'autorité spirituelle et temporelle du Tibet a également rappelé qu'il ne demandait pas l'indépendance de son pays, mais un statut d'autonomie et un système préservant la liberté d'expression.

Le chef spirituel, qui effectuait sa septième visite en Suisse, a observé des progrès en Chine et croit que ce pays ne pourra plus faire marche arrière sur le chemin de la démocratisation. C'est également la raison pour laquelle il est convaincu que la situation au Tibet va s'améliorer. Le Dalaï Lama poursuit lundi sa tournée internationale en se rendant à Minneapolis aux Etats-Unis.

swissinfo avec les agences

×