Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le dimanche, on ne se repose pas, on lit !

Les joies du dimanche matin...

(Keystone)

Ça remue dans le paysage de la presse alémanique du dimanche. La «Mittelland-Zeitung» lance un quatrième titre dominical supra-régional.

«Sonntag» se concentre plus fortement sur le marché local que la concurrence en place. Mais il se veut aussi accessible à tous les lecteurs suisses allemands.

«Autrefois, le dimanche on allait à l'église, aujourd'hui, on lit le journal.» Peter Wanner s'était déjà expliqué l'année dernière sur sa décision de lancer un nouveau titre dominical.

L'éditeur de la «Mittelland-Zeitung» soutient l'aventure avec sa régie publicitaire. «Elle préfère travailler avec les journaux du dimanche plutôt qu'avec les quotidiens.»

La branche considère en effet que le marché des journaux dominicaux et gratuits est en pleine croissance. Par contre les autres journaux souffrent d'une lente érosion des annonces comme des lecteurs.

Les hebdomadaires sont également victimes de ce phénomène. Ainsi, deux d'entre eux ont cessé de paraître il y a quelques semaine en Suisse alémanique. Le magazine économique «Cash» et celui d'information «Facts», douze ans après leur création.

Et pourtant il semble qu'il y ait toujours un potentiel. En tout cas, la société de conseil bâloise Prognos estime que le marché helvétique des annonces va croître de 13% à 1,8 milliard de francs d'ici à 2010.

Le Mittelland au centre

La zone de diffusion de la «Mittelland-Zeitung» est dense et se situe en dehors des grands pôles de Zurich, Bâle et Berne. Dans cette région, un ménage sur deux lit déjà un journal du dimanche.

Avec son projet, Peter Wanner veut attirer les lecteurs de la concurrence zurichoise. Pour cela, outre l'habituel mélange de sujets offerts par la presse dominicale, il propose des thèmes régionaux.

Tout comme la «Mittelland-Zeitung» en semaine, six différentes éditions locales seront aussi publiées le dimanche. Avec un espace important réservé aux résultats sportifs locaux, sur deux pages.

Avec le slogan «Enfin un journal dominical qui n'est pas destiné qu'à Zurich», la campagne publicitaire joue avec le réflexe anti-métropole de sa région-cible, plus rurale.

Un temps de lecture limité

Louis Bosshart estime que ce projet a de bons atouts à fairte valoir face à la concurrence: «Je pense que 'Sonntag' a une chance. La demande d'informations régionales est grande», déclare ce spécialiste des médias de l'Université de Fribourg à swissinfo.

L'arrivée du nouveau journal dominical devrait déloger les autres et donc durcir la concurrence. «Les lecteurs ne vont pas augmenter leur temps de lecture le dimanche.»

Dans la zone de diffusion de la «Mittelland-Zeitung», l'éditeur peut aussi compter sur ses abonnés actuels. Pour ce qui est du reste de la Suisse, «Sonntag» devra se frayer sa place dans les kiosques.

Là-dessus, Otfried Jarren, directeur de l'Institut des sciences des médias de l'Université de Zurich, se montre sceptique. «Il n'y a pas de place pour d'autres journaux du dimanche à l'échelle nationale.»

«Scoops» à la une?

En outre, Otfried Jarren invoque les coûts de production élevés d'un journal dominical. «Un supplément sur les voyages ou la littérature est relativement cher, parce qu'il faut recourir à des journalistes spécialisés.»

Les titres existants essaient souvent de ne pas se profiler uniquement avec des thèmes de société, des histoires «people» ou les dernières tendances de l'électronique de divertissement, mais aussi avec des articles exclusifs sur la politique fédérale.

«Sonntag» lui aussi se dote d'une équipe spécialisée en politique fédérale. «Nous aurons des 'scoops' et nous offrirons des articles aussi bons que la concurrence établie», affirme son rédacteur en chef Patrick Müller.

swissinfo, Andreas Keiser
(Traduction de l'allemand: Isabelle Eichenberger)

Presse dominicale

La Suisse alémanique compte 3 titre nationaux, et bientôt un 4e avec l'arrivée d'un titre régional.

«SonntagsBlick» est édité depuis 1969 par Ringier SA Zurich, 280'000 exemplaires.

«SonntagsZeitung» depuis 1987 par Tamedia Zurich, 201'358 ex.

«NZZ am Sonntag» depuis 1992 par les éditions Neue Zürcher Zeitung, 121'204 ex.

«Südostschweiz» depuis mai 2006 comme journal régional du dimanche à Coire, 40'000 ex.

En Suisse romande, «Le Matin Dimanche» est édité depuis 1977 par Edipresse, 217'392 ex.

Au Tessin, «il caffè» paraît depuis 1999, édité par les éditions Ringier et l'association de restaurateurs Gastro Ticino, 55'783 ex., dont la majeure partie (51'548) est distribuée gratuitement.

Fin de l'infobox

Mittelland-Zeitung

Publié à 210'000 exemplaires, c'est le 3e quotidien alémanique, derrière le «Blick» et le «Tages Anzeiger».

C'est un journal distribué en 6 éditions régionales dans les cantons d'Argovie, de Soleure, de Berne et de Bâle-Campagne.

Le nouveau «Sonntag» sort le 16 septembre 2007 à 240'000 exemplaires.

Fin de l'infobox


Liens

×