Le médecin anesthésiste de Besançon, mis en examen jeudi pour dix-sept nouveaux cas d'empoisonnement présumés de patients, a été laissé libre sous contrôle judiciaire, ont indiqué vendredi ses avocats. Le procureur réclamait son placement en détention provisoire.

"Un contrôle judiciaire, comme c'était le cas jusqu'alors depuis deux ans, a été prononcé. Nous considérons que c'est une bonne décision", qui "se démarque de ce qui pourrait être un emballement judiciaire", a déclaré l'un de ses avocats du prévenu, cité sur BFMTV.

Le médecin, déjà inculpé en 2017 pour sept cas d'empoisonnement, a de nouveau été mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" pour dix-sept nouveaux cas de patients, dont sept sont décédés.

Neuf morts

Sept des victimes sont décédées, d'autres ont été plongés plusieurs jours dans le coma. Il est désormais poursuivi pour 24 cas, dont neuf mortels. Ces faits sont passibles de la réclusion à perpétuité.

Le procureur avait annoncé jeudi après-midi demander le placement en détention provisoire de l'homme de 47 ans. Mais au terme de plusieurs heures d'audience à huis clos, la juge des libertés et de la détention l'a laissé libre, sous contrôle judiciaire, comme c'est le cas depuis 2017. Il lui est interdit d'exercer sa profession.

"Ces patients étaient opérés pour des chirurgies bénignes", mais ont pour la plupart fait des arrêts cardiaques lors des interventions, a expliqué le procureur.

Le modus operandi, a-t-il poursuivi, consistait "à polluer des poches de soluté de réhydratation ou des poches de paracétamol avec des anesthésiques locaux ou du potassium". Le médecin n'a jamais été pris sur le fait, mais il est au coeur d'"un faisceau d'éléments concordants", a assuré le procureur.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Comment votent les Suisses de l'étranger?

Comment votent les Suisses de l'étranger? Participez â l'enquête de la SSR !

Comment votent les Suisses de l'étranger? Participez â l'enquête de la SSR !

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.