Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le FC Bâle prêt pour sa marche triomphale

Le mano a mano tant attendu entre Bâle et GC n’a pas eu lieu.

(RTS)

Après deux mois et demi de pause, le championnat de Suisse de football reprend ses droits ce week-end.

Alors que le titre semble promis à Bâle, Servette lutte pour sa survie financière et Neuchâtel Xamax pour son maintien parmi l’élite. Tour d’horizon.

La pause hivernale est consommée. Dès samedi, le championnat de Super League reprend ses droits avec une certitude: le FC Bâle sera sacré champion à la fin du mois de mai.

Premiers avec 14 points d’avance sur les Bernois de Young Boys, les Rhénans possèdent en effet une marge qui les met à l’abri de toute mauvaise surprise.

Sans Hakan Yakin ni Marco Streller

De plus, éliminés de la Coupe de l’UEFA et de la Coupe de Suisse, les joueurs de l’entraîneur Christian Gross peuvent consacrer toute leur énergie à l’obtention de leur dixième titre national.

Même privé de ses deux vedettes Hakan Yakin et Marco Streller – ils ont rejoint le club allemand de Stuttgart durant la pause – le FC Bâle et ses 30 millions de budget annuel reste sans rival.

Le mano a mano attendu avec son éternel rival Grasshopper n’a en effet pas eu lieu. Champion de Suisse en titre, GC a totalement manqué son début de championnat et ne pointe qu’à la septième place du classement.

Encore en course en Coupe de Suisse, les Zurichois doivent absolument remporter cette compétition pour espérer accompagner Bâle, Young Boys (actuel 2e) et Servette (actuel 3e) sur le plan des compétitions européennes cet automne.

Destins croisés pour les deux clubs romands

Bien que placés dans le trio de tête, et par conséquent encore en course pour un ticket dans le cadre de la très lucrative Ligue des Champions, le club genevois connaît d’énormes problèmes de trésorerie.

Endetté à hauteur de plusieurs millions de francs, il multiplie les contacts avec d’éventuels repreneurs et les joueurs servettiens ont vécu la pause hivernale au rythme des rumeurs venues d’Angleterre ou de Russie.

A l’heure actuelle pourtant, rien de concret. Même si le temps presse, aucune piste ne semble sur le point d’aboutir.

Ironie du sort, l’autre club romand de Super League, Neuchâtel Xamax, vit exactement la situation inverse.

L’arrivée d’investisseurs français en fin d’année dernière ainsi que la construction programmée d’un nouveau complexe sportif permettent aux Neuchâtelois d’envisager l’avenir plus sereinement.

Pourtant, pénalisé par les blessures de plusieurs de ses meilleurs joueurs, le club de la Maladière n’occupe que la neuvième et avant-dernière place du classement provisoire. C’est dire si le spectre de la relégation sportive plane au-dessus de sa tête à l’heure actuelle.

Des joueurs français dans le contingent

Heureusement, les deux mois et demi de trêve ont permis à l’entraîneur Claude Ryf d’enregistrer le retour de la plupart de ses titulaires. Avec un effectif au complet, Xamax devrait pouvoir éviter la dernière place, synonyme de relégation automatique.

Ceci d’autant plus que le club neuchâtelois profite de la révolution effectuée par le football suisse dans le domaine de la libre circulation des personnes pour intégrer des joueurs français dans son contingent.

A la mi-janvier, la Swiss Football League a en effet décidé d’abolir les limitations du nombre de joueurs de l’Union européenne présents sur le terrain. Un état de fait qui pourrait prendre toute son importance dans les semaines à venir.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

Le championnat de Suisse de football 2003/2004 de Super League reprend ses droits samedi.
Dix équipes vont se battre pour le titre.
Après les deux premiers tours, le FC Bâle est leader devant Young Boys et Servette et devrait logiquement être sacré champion au terme de la saison.

Fin de l'infobox

En bref

- Les deux premiers tours du championnat de Suisse de football se sont déroulés du 16 juillet au 30 novembre 2003.

- La deuxième phase du championnat (2e et 3e tours) débute samedi et s’achèvera le 22 mai.

- Les changements de formule de la saison (dix équipes en Super League – ancienne LNA – et disparition de la fameuse barre de relégation) ont aboli les traditionnels tour final et tour contre la relégation.

- L’équipe qui sera en tête à l’issue des quatre tours sera sacrée championne et celle qui occupera la dernière place du classement sera automatiquement reléguée.

- En Coupe de Suisse, les demi-finales opposeront Grassshopper à Zurich et Saint-Gall à Wil.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×