Le FC Bâle revalorise le football suisse

Le FC Bâle acclamé par ses fans à l'issue du match contre la Juventus. Keystone

Fin d'un parcours fabuleux pour le petit poucet suisse qui s'est fait un nom dans le gotha du football européen.

Ce contenu a été publié le 19 mars 2003 - 13:29

En battant mardi la prestigieuse Juventus Turin 2-1, le FC Bâle a quitté la Ligue des Champions sur un ultime coup d'éclat.

Le périple du FC Bâle en Ligue des Champions s'est terminé mardi soir comme prévu. Les Rhénans ont toutefois eu le bon goût d'y ajouter un incroyable panache, à l'image de leur formidable parcours effectué depuis le mois d'août passé.

L'art de créer des émotions

«Bien sûr que cela fait mal de se retrouver éliminé avec 7 points, mais nous pouvons nous montrer fiers de ce que nous avons accompli. Nous avons créé des émotions», relève le gardien Pascal Zuberbühler.

Et même jusqu'aux toutes dernières secondes, puisque c'est à la 92e minute que Christian Gimenez a terrassé la «Vecchia Signora».

Bâle termine ainsi la seconde phase de la Ligue des Champions avec autant de points que le Deportivo La Corogne et la Juventus Turin. Les Italiens doivent leur qualification à leur plus grand nombre de points marqués dans les confrontations directes.

En s'offrant la Juventus Turin, 26 fois champion d'Italie, en guise de feu d'artifice (2-1), le FC Bâle a définitivement montré que sa place n'était en rien usurpée à ce niveau de compétition qui fait la part belle au Real Madrid, Barcelone, Manchester United ou AC Milan.

«Notre dernier succès récompense six mois d'un dur travail», avoue l'entraîneur Christian Gross, à l'heure d'un bilan plus que reluisant. Les derniers 500'000 francs supplémentaires qui tomberont dans l'escarcelle des champions suisses mettront encore un peu de baume sur leur cœur.

Des milliers de bougies allumées

L'été passé, les espoirs helvétiques se résumaient en un seul point: que le FC Bâle parvienne, six ans après Grasshopper, à se qualifier pour la phase finale de la Ligue des Champions.

Les champions suisses ont fait beaucoup mieux en se hissant parmi les seize derniers clubs en seconde phase. En éliminant Celtic Glasgow, Liverpool et Spartak Moscou, puis en prenant le dessus sur Deportivo La Corogne et la Juventus Turin, deux grands du football européen! Qui aurait prédit pareille épopée?

Le public de Saint-Jacques ne s'y est pas trompé pour l'ultime rendez-vous. Des milliers de fans ont allumé une bougie pour manifester leur soutien face à la Juventus.

Ils se sont peut-être rappelé que leur FC Bâle était parti en tant que club numéro 32 dans la hiérarchie européenne, en août dernier. Et qu'il se retrouvait tout d'un coup face aux Trezeguet, Nedved, Del Piero ou autres Thuram.

Attention au retour sur terre. Le rêve européen appartient au passé.

swissinfo, Jonathan Hirsch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article