Le football suisse dans le creux de la vague

L'air et les palmiers de Floride n'ont pas vraiment inspiré l'équipe de Suisse de football. Keystone

Le bilan du camp d'entraînement en Floride de l'équipe de Köbi Kuhn est mitigé. Après une courte victoire contre la modeste équipe de Jamaïque, la Suisse s'est inclinée dimanche face à la Colombie.

Ce contenu a été publié le 26 mars 2007 - 09:04

Les internationaux à croix blanche, qui ont perdu quatre de leurs cinq dernières rencontres, n'ont retrouvé ni leur forme ni leur jouerie. A une année des Championnats d'Europe 2008 en Suisse et en Autriche, l'inquiétude est de mise.

Passablement chahutée depuis sa mortifiante élimination (aux penalties) des Championnats du monde, l'équipe de Suisse tente de trouver un nouvel équilibre. Sortie du Mondial allemand sans avoir encaissé le moindre but, la «Nati» file du mauvais coton.

Battue successivement par l'Autriche, l'Allemagne et le Brésil en matches amicaux, elle espérait pouvoir se remettre sur les rails grâce à leur stage d'une semaine en Floride, ponctué par deux rencontres contre la Jamaïque et la Colombie.

Une courte victoire et une sévère défaite

Rassemblée aux USA pour retrouver confiance et solidarité, l'équipe de Suisse avait à cœur de prendre un nouveau départ après ces mois de doute et la récente éviction de leur capitaine Johann Vogel désormais remplacé par Alexander Frei.

A l'heure du bilan, force est de constater que les questions qui se posent après les deux matches disputés sur sol américain restent nombreuses.

Certes, la Suisse a enfin renoué avec la victoire. Mais l'équipe de Jamaïque dont elle a disposé vendredi (2-0) à Fort Lauderdale n'avait rien d'un foudre de guerre.

Et si les Suisses sont très vite entrés dans la partie en marquant deux fois durant le premier quart d'heure du match par Marco Streller et Gökhan Inler, ils se sont par la suite mis à niveau de très faibles «Raggae Boyz».

Dimanche, sur le terrain de l'Orange Bowl de Miami, la formation de l'entraîneur Köbi Kuhn était cette fois confrontée à un adversaire colombien d'un tout autre calibre dont elle a subi logiquement la loi (1-3).

Fébriles, peu inspirés

Dépassée, empruntée et désorganisée, la Suisse n'a cessé de courir après un ballon que les Sud-américains monopolisaient et faisaient circuler à merveille.

«C'était un match très difficile, contre un adversaire vraiment fort. Nous avons bien réagi mais le 2-1 nous a coupé les jambes», estimait Ricardo Cabanas à l'issue de la partie.

Fébriles en défense, peu inspirés au milieu de terrain et en attaque, la Suisse a montré d'évidents signes de faiblesse. Elle n'a d'ailleurs réussi à marquer que grâce à un pénalty accordé suite à une faute sur Hakan Yakin dans les seize mètres.

Grâce à cette réussite (la 32e en 56 sélections), Alex Frei a rejoint Max Abegglen à la seconde place du classement des buteurs de l'équipe nationale dont Kubilay Türkilmaz reste encore le recordman (34 réussites).

Des essais et du travail

Malgré ce nouveau revers, l'entraîneur national Köbi Kuhn se veut rassurant. Le Zurichois estime en effet qu'il a encore le temps de bâtir une équipe compétitive jusqu'à l'Euro 2008.

«Il s'agissait de matches amicaux, de tests. Nous avons aligné 21 joueurs en deux rencontres, il faut donc bien comprendre que nous faisons des essais. De toute façon, il faut encore travailler, recommencer, et recommencer. Nous devons être au sommet en juin 2008.», rappelle-t-il pour faire taire les critiques.

Et de conclure: «Il était important pour nous de nous retrouver et de créer une nouvelle ambiance. J'ai pu parler avec les joueurs, ce qui est très positif. Donc, même si le résultat ne me fait pas plaisir, je suis d'un côté satisfait par ce camp en Floride».

swissinfo

En bref

En cas d'entraînement en Floride (19 au 27 mars), la Suisse a disputé deux matches amicaux contre la Jamaïque (victoire 2-0) et contre la Colombie (défaite 1-3).

Ce camp revêtait une importance particulière pour l'équipe dirigée par Köbi Kuhn. En effet, après la défaite en huitième de finale du mondial contre l'Ukraine, la Suisse avait perdu trois rencontres amicales d'affilée contre l'Autrice, l'Allemagne et le Brésil.

Juste avant de s'envoler pour les USA, l'entraîneur national a pris une décision très contestée, celle d'exclure du cadre national le Genevois Johann Vogel qui était le capitaine depuis août 2004.

Depuis ses débuts à la tête de l'équipe nationale, Köbi Kuhn a déjà écarté plusieurs piliers à l'image de Stéphane Chapuisat, Stéphane Henchoz et Ciriaco Sforza.

End of insertion

Le programme à venir pour la Suisse

La Suisse va continuer sa préparation en vue de l'Euro 2008 en affrontant deux adversaires de prestige - l'Argentine le 2 juin à Bâle et les Pays-Bas le 22 août à Genève.

La Suisse participera aussi à un tournoi quadrangulaire en Autriche en septembre - contre le Chili le 7 et le Japon le 11 - puis rencontrera les Autrichiens le 13 octobre à Zurich.

Elle pourrait ensuite jouer à mi-octobre et mi-novembre contre deux adversaires encore à déterminer.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article