Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le football sur les bancs d'école

Les femmes ont le choix entre se familiariser avec les règles du football ou apprendre à préparer des en-cas.

(imagepoint)

A l'approche de l'Euro 2008, plusieurs écoles pour adultes proposent des cours liés d'une manière ou d'une autre au football. Le succès est au rendez-vous en Suisse allemande.

Les matières enseignées vont des rudiments du football à la fabrication d'en-cas et autres snacks à grignoter devant la télévision.

L'Euro 2008 sera la manifestation de l'année en Suisse et les écoles pour adultes n'ont pas manqué d'inclure le ballon rond dans leur offre de cours.

Proies de choix, les femmes, à qui il est proposé de se familiariser avec le football, ses règles et son histoire. Dispensés par des arbitres, ces cours de l'Ecole-Club Migros ou des universités populaires connaissent un vif succès en Suisse alémanique, avant tout dans les villes hôtes.

A Berne et Bâle, l'euphorie est sensible depuis quelques temps, a indiqué Stephan Dünner, arbitre-instructeur qui a déjà animé plusieurs cours. Il est étonné que des femmes de tous âges assistent à ces leçons dans lesquelles la règle du hors-jeu retient avant tout l'attention. «Une règle qui ne pose pas problème qu'aux femmes d'ailleurs», précise l'arbitre.

Romandes pas intéressées

Egalement proposés en Suisse romande, ces cours n'y ont en revanche trouvé qu'un intérêt mineur. A Genève, il n'y a carrément eu aucune inscription, peut-être parce qu'ils ont été agendés trop tôt l'an dernier, tente d'expliquer Laura Sanna, responsable des loisirs à l'Ecole-Club Migros du bout du lac.

Pour l'arbitre de ligue nationale Nicole Petignat, ce désintérêt des Romandes pour les cours sur le football n'est pas propre au sexe. Les femmes alémaniques se montrent plus concernées, tout comme les Alémaniques en général sont plus enthousiastes pour le football. «Il n'y a qu'à voir la fréquentation des stades de part et d'autre de la Sarine», déclare la Jurassienne.

Les organisateurs de l'EURO se félicitent de cette offensive pédagogique. «Ces cours contribuent à la compréhension du football, dit Christoph Neuhaus», porte-parole de l'EURO 2008. Le soutien des organisateurs reste toutefois symbolique car ils disent manquer de ressources pour une aide financière ou toute autre collaboration.

Pour les personnes âgées aussi

Afin de ne pas se retrouver hors-jeu, certaines personnes âgées peuvent bénéficier de la même offre que les femmes. L'Euro 2008 ne constitue pas une priorité pour l'organisation de soutien aux personnes âgées Pro Senectute, mais sa section d'Emmental/Haute-Argovie a mis sur pied des cours sur le même modèle que ceux de Migros.

Responsable régional de Pro Senectute, Markus Schneeberger voit un sens dans cette démarche. En plus de cours sur les règles, enrichis de vidéos de séquences de jeu, les participants ont droit à une visite du Stade de Suisse à Berne.

Autre support didactique, une brochure sera disponible dans plusieurs langues. Réalisée par les universités populaires, elle sera notamment distribuée dans les seize arènes de «Public-Viewing», en collaboration avec leur organisateur Perron 8.

«Ces fascicules contiendront les principales expressions liées au football ainsi que le calendrier des matches», a indiqué Barbara Schwickert, directrice des universités populaires.

Langues et cuisines

La centaine de ces écoles pour adultes sont par ailleurs incitées à offrir des cours portant sur les quatorze langues parlées dans les seize pays participant à l'EURO 2008. Les universités populaires vont saisir la manifestation pour promouvoir ces cours. Elles vont aussi encourager les personnes qui s'y sont inscrites à poursuivre leur formation une fois le tournoi terminé.

Les cours de cuisine devraient eux aussi survivre à l'Euro 2008. A l'instar des cours de langues, qui correspondent à celles des équipes participantes, l'Ecole-Club Migros a adapté ses traditionnels cours de cuisine à la sauce du football.

Certaines écoles proposent ainsi des recettes spécifiques à chaque pays qualifié pour le tour final austro-suisse. D'autres affichent au programme la fabrication pendant la pause d'en-cas et autres snacks à grignoter durant la seconde mi-temps, selon les sites internet de l'Ecole-Club Migros.

swissinfo avec ATS, Gérald Hammel

«Welcome to Switzerland»

Le coup d'envoi du Championnat d'Europe de football sera donné sur les pelouses suisses et autrichiennes dans une centaine de jours (7 juin 2008).

La troisième plus grande manifestation sportive du monde va attirer 400'000 à 500'000 visiteurs dans les villes hôtes de Bâle, Berne, Genève et Zurich, estime Suisse Tourisme.

Au total, 14 langues sont parlées dans les 16 pays participant à l'EURO 2008, mais la langue de communication principale risque fort d'être l'anglais.

Pour préparer les entreprises de prestation qui seront directement en contact avec les supporters, Berne Tourisme a lancé une campagne de préparation. Intitulée «Welcome to Bern», celle-ci prévoit la distribution d'une feuille résumant les principales phrases d'accueil en hollandais, français, italien et roumain.

Suisse Tourisme a également édité un manuel pour les hôtes. Le guide en format passeport contient un lexique linguistique qui pourra servir à la formation minimale des bénévoles et des employés des branches concernées.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×