Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Forum de Davos sous la protection de l'armée

Le WEF a à nouveau obtenu la protection de l'armée.

(Keystone)

Les deux chambres du Parlement se sont mises d’accord pour engager l’armée au Forum économique mondial (WEF) en janvier à Davos.

Elles souhaitent cependant voir la manifestation quelque peu restreinte à l’avenir.

Le Parlement soutient l’engagement de l’armée au Forum économique mondial (WEF) qui se tiendra du 21 au 25 janvier à Davos. Le Conseil des Etats (Chambre haute) a approuvé le projet du gouvernement à 31 voix contre 8, et le National à 92 voix contre 68.

Le projet devait obtenir le feu vert du Parlement car il implique l’engagement de plus de 2000 hommes. Ce chiffre pourrait même, selon les circonstances, atteindre un maximum de 6500, soit un bataillon entier.

Quelle utilité?

Dans les deux chambres, la décision a été prise à l’issue d’une discussion sur le bien-fondé de ce grand événement. Une minorité a estimé que l’investissement en temps et en argent était trop important.

«On ne peut plus répondre de tels montants», a déclaré Josef Lang, représentant du groupe des verts. Et de redouter «une militarisation de la sécurité intérieure».

Au nom de la commission, le radical Eduard Engelberger s’est exprimé en faveur de l’engagement de l’armée, en déclarant toutefois sa satisfaction de voir «la manifestation ramenée à une dimension raisonnable».

Le ministre de la Défense Samuel Schmid a indiqué que l’engagement de la troupe en coûterait bien 18 millions de francs. Mais, comme la plus grande partie des soldats effectue de toutes manières un cours de répétition, l’opération ne coûterait en réalité qu’un million de francs.

Des coûts élevés malgré des économies

La sécurité du dernier Forum de Davos avait coûté dans les 13 millions de francs. Cette fois encore, elle engloutira bien plus de la moitié du budget de la manifestation, qui atteint 22 millions en tout.

Alors que le Conseil fédéral parle de 8 millions de francs, le gouvernement du canton des Grisons estime les frais entre 10 et 11 millions. Et ce, malgré de sérieux efforts d’économies.

«On a pu réduire considérablement le budget par rapport au dernier Forum», a expliqué Walter Schlegel, secrétaire du comité cantonal du WEF. «Le but des autorités est de pouvoir le réduire encore», a-t-il précisé à swissinfo.

En raison de l’importance attendue des coûts de la sécurité, le gouvernement grison avait proposé au départ, en sus de l’engagement de l’armée, une participation financière de la Confédération.

Sinon, la tenue du Forum pourrait être remise en question. Pourtant, Berne ne voulait mettre que 3,75 millions.

Une nouvelle clé de répartition

A la fin de l’été, on s’était finalement mis d’accord sur une nouvelle clé de répartition. Ainsi, de 2004 à 2006, la Confédération versera 3 millions de francs par année et contribuera en outre jusqu’à hauteur de 2 millions à la garantie du déficit.

A condition que les coûts de la sécurité soient ramenés à 10, puis à 8 millions.

Le canton des Grisons et le WEF eux-mêmes assureront chacun 2 millions par année et la commune de Davos un million de francs. Ce qui a été accepté à une majorité des deux tiers le 19 octobre en votation communale.

Mais le canton des Grisons n’est pas encore en mesure de chiffrer avec exactitude l’importance des forces de police qui seront nécessaires en janvier. «Plusieurs centaines de policiers de toute la Suisse», selon Walter Schlegel. Au total, la sécurité englobera plus de 2000 personnes.

Actions décentralisées

Mais il n’est pas certain qu’un tel déploiement de forces soit nécessaire à Davos même. Les opposants à la manifestation ont d’ores et déjà appelé à des «blocages décentralisés» organisés «de manière responsable».

Ils estiment que les actions principales doivent viser le transfert des participants du WEF à Davos, le 21 janvier. Mais en évitant tout risque que quiconque soit blessé ou accidenté.

Les actions décentralisées sont annoncées comme une réponse à la militarisation du WEF 2004, indique la Coordination anti-WEF, qui, entre autres, s’engage aussi contre l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Mais il devrait aussi y avoir une manifestation à Davos même. Un appel a été lancé par une «Alliance révolutionnaire» supra-régionale contre le WEF. Laquelle exclut tout dialogue avec le Forum ou les autorités.

Souvenirs d’Evian

Le ton de cet appel rappelle les débordements en marge du Sommet du G8 l’été dernier à Evian, où la sécurité avait coûté quelque 43 millions de francs en tout.

La France et la Suisse avaient fini par se mettre d’accord pour payer chacune 17,2 millions. Les 20% restants, soit 8,6 millions, avaient été endossés par les cantons de Genève, Vaud et Valais.

En outre, la Confédération s’était acquittée du coût des 1000 policiers allemands qui avaient été envoyés en renforts à Genève. Et qui avaient complété l’ardoise avec 5,3 millions de francs supplémentaires.

swissinfo, Christian Raaflaub
(Traduction et adaptation: Isabelle Eichenberger)

En bref

- Le Forum économique mondial (WEF) qui se tiendra fin janvier à Davos traitera d’un grand nombre de thèmes réunis dans un «Partenariat pour la prospérité et la sécurité».

- La liste évoque aussi l’intégration Nord-Sud et, bien sûr, la sécurité: l’Irak, le conflit du Proche-Orient, mais aussi le Pakistan et l’Arabie saoudite, considérés comme des «pays-clé» par le fondateur du WEF, Klaus Schwab.

- Ces dernières années, le WEF tournait autour d’un thème central. En 2003, c’était «construire la confiance». L’année précédente – après le 11 septembre 2001 – le terrorisme. Et, en janvier 2001: la crise des marchés financiers russe et brésilien.

- Le WEF 2004 devrait attirer quelque 1000 participants du monde des affaires et 1000 scientifiques, représentants d’organisations non gouvernementales ainsi que des médias.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse