Navigation

Skiplink navigation

Le futur Hôtel des archives de Genève conçu par des Lausannois

Le Nouvel Hôtel des archives de Genève s'ouvrira sur un cloître urbain arborisé. Pont 12 architectes sda-ats
Ce contenu a été publié le 12 mars 2018 - 15:28
(Keystone-ATS)

Le concours d'architecture du futur Hôtel des archives de Genève a été remporté par une équipe menée par Pont 12 architectes de Lausanne. Les travaux devisés à 50 millions de francs doivent débuter avant fin 2020.

Le projet retenu par le jury parmi onze dossiers s'intitule "Tityre", du nom d'un papillon. Il a été élaboré par Pont 12 architectes avec l'atelier du paysage de Lausanne et EDMS ingénieurs de Genève. Seules des équipes pluridisciplinaires étaient en lice.

Le futur Hôtel des archives prendra place dans l'actuel Arsenal. Le projet lauréat propose de créer un cloître urbain discret, protégé des nuisances et accessible au public sur l'arrière du bâtiment, indiquent lundi les départements des finances et présidentiel dans un communiqué.

Cet espace calme, qui sera arborisé, remplacera un parking de fonction. Les archives seront stockées dans des entrepôts situés sur deux niveaux creusés sous ce parc.

Cinquante kilomètres

L'Arsenal doit être entièrement transformé pour accueillir les archives de l'Etat qui sont actuellement entreposées dans sept lieux disséminés sur quatre sites souvent vétustes. Les archives occupent trente kilomètres linéaires avec des documents cumulés pendant 1000 ans. Les nouveaux locaux offriront cinquante kilomètres de stockage.

Les architectes devront respecter les contraintes patrimoniales de l'Arsenal, un bâtiment classé construit entre 1875 et 1876 par John Camoletti. Cet édifice néo-classique est situé au bord de l' Arve en face de la Caserne des Vernets.

Un crédit d'étude de 3,689 millions de francs a permis de lancer le concours international d'architecture en août 2017. Le financement de la construction du nouvel Hôtel des archives est assuré par l'Etat et l'association L'Avenir du Passé qui est dotée de 25 millions de francs par la Fondation Hans-Wilsdorf. Seule condition pour bénéficier de ce financement privé: les travaux doivent débuter avant fin 2020.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article