Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le géant indien en point de mire

En Inde,les compétences sont innombrables dans plusieurs secteurs. La Bourse est aussi un domaine d'expertise.

(Keystone)

Après la ministre de l'Economie Doris Leuthard en août, la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey se rend en Inde le 5 novembre.

Ces visites ont pour toile de fond un futur accord de libre-échange de portée étendue négocié dans le cadre de l'Association européenne de libre-échange (AELE). En effet, des pourparlers, entamés en décembre dernier à Vaduz, viennent de s'achever avec succès.

La conclusion d'un accord de libre-échange avec l'Inde est possible et souhaitable. C'est ce qu'ont constaté, peu avant les élections fédérales suisses (21 octobre), les participants à une rencontre discrète de l'AELE, qui regroupe les pays d'Europe occidentale non-membres de l'Union européenne.

La rencontre s'est déroulée à Vaduz au Liechtenstein. Elle réunissait des experts officiels du commerce extérieur des quatre pays membres de l'AELE – Suisse, Norvège, Islande et Liechtenstein – et de l'Inde.

A Genève le 3 décembre

La réunion de Vaduz était la dernière étape d'un processus diplomatique – engagé l'an dernier – qui devrait déboucher sur l'ouverture prochaine de négociations de libre-échange avec le géant indien (1,2 milliard d'habitants).

Le conseil des ministres de l'AELE se réunit en effet le 3 décembre à Genève pour discuter de la question. Or il a déjà invité le ministre du commerce indien à participer à la rencontre et les chances d'une décision positive semblent grandes.

L'enjeu pour la Suisse n'est pas négligeable. En 2006, les exportations suisses vers l'Inde (1,9 milliard de francs) ont augmenté de 30% par rapport à 2005. Et avec une croissance de plus de 9% ces deux dernières années, l'économie indienne est un partenaire intéressant.

Swiss entre Zurich et Delhi

Il est significatif à cet égard que rien que cette année, pas moins de deux membres du Conseil fédéral (gouvernement) se seront rendus en Inde à titre officiel. La ministre de l'économie Doris Leuthard y était en août. Et la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey entame le 5 novembre une visite d'Etat de trois jours.

On relèvera aussi dans ce contexte qu'à partir du 25 novembre, la compagnie Swiss effectuera des vols quotidiens entre Zurich et Delhi – une nouvelle qui n'a pas passé inaperçue dans le monde aéronautique.

L'accord envisagé avec l'Inde aurait une portée étendue. Contrairement à ceux conclus par l'AELE avec l'Europe centrale et orientale et les pays méditerranéens, il irait au-delà de la simple libre-circulation des marchandises et du droit des brevets.

Il contiendrait en particulier des dispositions sur les services (secteur très important en Inde), les investissements et les marchés publics. Des accords de ce type ont déjà été conclus entre autres avec le Mexique, le Chili, Singapour et la Corée du Sud.

Le Japon en ligne de mire

Indépendamment du libre-échange négocié dans le cadre de l'AELE, la Suisse poursuit en la matière sa propre politique envers certains pays importants. Elle a par exemple entamé au début de cette année des négociations avec le Japon qui, de source sûre, sont en bonne voie.

Elle a eu moins de chance avec les Etats-Unis puisque l'an dernier, devant des difficultés qui lui ont paru insurmontables, le Conseil fédéral a interrompu les pourparlers alors en cours avec ce pays.

Quant à la Chine, la Suisse aimerait bien entamer des négociations avec elle, mais l'empressement de Pékin semble pour l'instant modéré.

swissinfo, Michel Walter

Le programme indien de Calmy-Rey

La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey, cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), effectue une visite officielle d'État en Inde du 5 au 8 novembre 2007.

Elle aura des entretiens avec la Présidente de l'Inde Pratibha Devising Patil, le Premier ministre indien Manmohan Singh et le Ministre des affaires étrangères Pranab Mukherjee.

À Dehli, Micheline Calmy-Rey participera à l'ouverture de la Conférence internationale sur le fédéralisme.

A Hyderabad, elle visitera notamment des centres de formation aux technologies de l'information.

Fin de l'infobox

Une relation amicale ancienne

La Suisse entretient avec l'Inde des relations d'amitié anciennes.

Le 14 août 1948, elle a été le premier État à signer un traité d'amitié avec l'Inde, juste après l'accession de ce pays à l'indépendance.

Depuis 1961, la Suisse est présente en Inde dans le cadre d'un programme de coopération au développement.

D'ici à 2010, ce programme sera redimensionné au profit d'une coopération principalement axée sur les domaines de l'énergie et du climat, de la science et de la technologie.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.