Navigation

Le glacier d'Aletsch appelle le pape à la rescousse

Depuis le XVIIe siècle, les habitants de Fiesch, dans le Haut-Valais, prient pour que le Glacier d'Aletsch ne s'étende pas davantage. Or, aujourd'hui qu'il recule, seul le Vatican peut les délier du serment prêté à l'époque et les autoriser à modifier leurs prières. Une audience sera demandée au pape Benoît XVI.

Ce contenu a été publié le 06 août 2009 - 17:25

En 1678, les habitants de Fiesch et de sa vallée ont prêté le serment de vivre de manière vertueuse et de prier contre la croissance du glacier d'Aletsch. A l'époque en effet, celle-ci menaçait le village d'inondation par le débordement du lac de Märjelen. Pour renforcer l'effet des prières, une procession annuelle a été introduite en 1862 et se déroule depuis tous les 31 juillet.

Or, le glacier a aujourd'hui perdu 3 kilomètres et demi de longueur et 300 m d'épaisseur par rapport à l'époque. Cité jeudi dans le quotidien gratuit 20 Minutes, Herbert Volken, préfet du district de Conches, estime malicieusement que «si le glacier fond, c'est que nous avons trop prié».

Il faut par conséquent inverser la requête de la procession et la dédier désormais à la croissance du glacier.

Le problème, comme l'a expliqué le curé de la paroisse Pascal Venetz, c'est que seul le pape peut annuler un serment comme celui fait il y a 331 ans. Une demande écrite et détaillée allant dans ce sens est en préparation. Elle devra être adressée à l'évêché de Sion, puis au nonce apostolique à Berne, avant d'être transmise à Benoît XVI, au Vatican.

Les gens de Fiesch espèrent obtenir une audience en septembre ou en octobre. Ils sont convaincus que le souverain pontife, qui s'est dit préoccupé par le réchauffement climatique, accédera à leur requête.

S'étirant sur 23 kilomètres, le glacier d'Aletsch est le plus long des Alpes. La région Jungfrau-Aletsch est inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.