Le gouvernement lance enfin la Fondation Suisse solidaire

Le Parlement va désormais pouvoir se prononcer sur la création de la Fondation Suisse solidaire. Keystone

Le Conseil fédéral a adopté mercredi à Berne le dispositif législatif nécessaire à la réalisation de ce projet annoncé il y a trois ans. Le parlement et le peuple suisse devront encore se prononcer.

Ce contenu a été publié le 17 mai 2000 - 16:16

La Fondation Suisse solidaire aura pour objectif de renforcer la solidarité en Suisse et à l’étranger et mettra l’accent sur la prévention, avec pour champs d’action principaux la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, contre la violence et la création de bonnes conditions d’existence. Elle s’attachera, en particulier, à offrir un avenir meilleur aux enfants et aux adolescents.

Le ministre suisse des Finances, Kaspar Villiger, qui a présenté ce projet mercredi à Berne, a insisté en particulier sur le fait que la Fondation Suisse solidaire ne viendra pas directement en aide à des personnes, mais qu’elle soutiendra des projets qui devront répondre à un double impératif de qualité et de durabilité.

Comme prévu, cette fondation, unique en son genre, sera financée grâce au produit de la vente d’une partie des réserves d’or excédentaires de la Banque nationale suisse (BNS). Les intérêts du fonds ainsi constitué seront utilisés pour soutenir des projets, pour moitié en Suisse et pour moitié à l’étranger, ainsi que pour la dotation d’un Prix, sorte de Prix Nobel de la solidarité.

Le gouvernement suisse n’a pas fixé de priorités strictement délimitées. Il tient à accorder une grande importance à la flexibilité.

On sait que la BNS est autorisée, depuis peu, à vendre la moitié de ses réserves d’or, soit 1 300 tonnes au total. L’affectation du produit de la vente de la plus grande partie de ces réserves (800 tonnes) est à l’étude. Et la Fondation Suisse solidaire bénéficiera du produit de la vente des 500 tonnes restantes.

Pierre-André Tschanz

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article