Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le grand retour d’Hollywood au Festival de Locarno

Par

Harrison Ford et Daniel Craig font partie des stars attendues lors de cette 64e édition.

Un programme de grande qualité, sans renoncer au glamour... Des stars sont en effet annoncées cette année au premier festival suisse de cinéma. Parmi elles: Claudia Cardinale, Harrison Ford, Daniel Craig, Bruno Ganz et l’acteur de Bollywood Kabir Bedi.

Il parle peu, Olivier Père. Mais derrière une apparence de timidité et d’austérité, l’homme sait ce qu’il veut. En tant que directeur artistique de la 64e édition du Festival international du film de Locarno – sa deuxième année aux commandes – il a eu la main heureuse.

Dans sa sélection, des titres, des noms et des visages qui tirent l’œil. On y découvre de nouveaux talents comme des personnalités confirmées. Le cinéma suisse continue à y être bien représenté et la rétrospective, cette année consacrée à Vincente Minnelli, promet beaucoup.

Un Américain et plus à Locarno

Cette édition signe avant tout le grand retour de Hollywood et du cinéma américain à Locarno, avec six films projetés sur la Piazza Grande. Et, entre autres blockbusters de l’été, Cowboys & Aliens, un film de Jon Favreau interprété par les poids lourds Harrison Ford (le mémorable Indiana Jones) et Daniel Craig (James Bond).

Dans la même idée, il reviendra au film de science-fiction américain Super 8 de lancer les projections vespérales sur la Piazza Grande. Super 8 arrive en fin de carrière sur le marché américain, avec quasiment 120 millions de dollars encaissés à ce jour, et débarque sur les principaux marchés de la planète.

Sur la Piazza Grande toujours, les spectateurs découvriront Friends with benefits, de Will Gluck, avec Justin Timberlake, et Et si on vivait tous ensemble, de Stéphane Robelin, avec Jane Fonda. Ils reverront Un Américain à Paris, en hommage à Vincente Minnelli. Dans le cadre de la rétrospective consacrée au maître de la comédie musicale et du mélodrame hollywoodien, 34 œuvres seront montrées. Actrice et danseuse de prédilection de Minnelli, Leslie Caron sera aussi à Locarno pour y présenter sa biographie intitulée Une française à Hollywood.

C'est à souligner, la Piazza Grande s’ouvrira aussi aux dernières réalisations de deux cinéastes véritablement indépendants: le finlandais Aki Kaurismäki et l’Américain Kevin Smith.

Regard sur Bollywood et implication suisse

Locarno voit les choses en grand. Et pas seulement avec le retour de Hollywood. Locarno braque ses projecteurs sur une des plus importantes industries cinématographiques du monde. Le cinéma indien. Bollywood. La section Open Doors, soutenue par la Direction du développement et de la coopération (DDC) du Département fédéral des affaires étrangères, a choisi d’appuyer le cinéma indien à travers une sélection de 12 projets.

Une table ronde sera l’occasion de faire le point sur ce cinéma (avec projection de quelques classiques), y compris dans sa dimension indépendante. Sandokan sera même de la partie. Ou plutôt l’acteur indien Kabir Bedi, interprète de la série télévisée inspirée du roman d’aventure d’Emilio Salgari.

Toujours sous le label de la DDC, à l’occasion des 50 ans de l’agence, le spectateur pourra voir le documentaire interactif L’autre côté du monde. L’occasion, à travers un ensemble de témoignages, de découvrir le quotidien et les coulisses de l’engagement suisse contre la pauvreté dans le monde.

Compétition internationale: en français

Autre ouverture sur le monde, vingt films figurent dans la compétition internationale. Dont quatorze premières mondiales. «Le concours, généreux et exigeant dans le même temps, rassemble plusieurs grands noms du cinéma contemporain, explique Olivier Père. Cette année, la production est excellente, très forte, intense. Je suis heureux car de grands cinéastes ont confirmé leur confiance à l’égard de Locarno.»

Cette année, la compétition internationale parlera surtout le français. En plus de deux films suisses – Mangrove, de Frédéric Choffat et Julie Gilbert et Vol spécial, de Fernand Melgar – elle accueille pour la première fois un film d’animation, roumain, Crulic – Drumul Spre Dindcolo.

En lisse aussi figurent le film italien Sette opere di misericordia, de Massimiliano et Gianluca De Serio, ainsi que trois long-métrages français, Dernière séance, de Laurent Achard, Low Life, de Nicolas Klotz et Un amour de jeunesse, de Mia Hansen-Love.

Par rapport à l’an dernier, la sélection des cinéastes du présent apparaît plus compacte mais parvient toujours à mettre en évidence les cinéastes les plus originaux de la scène indépendante internationale.

Cinéma suisse, prix et hommages

A Locarno, le cinéma suisse ne fait pas dans la figuration. Le programme 2011 du festival propose 32 films helvétiques. On signalera sur la Piazza Grande, la coproduction Hell, de Tim Fehlbaum. Ou dans la sélection hors concours, le documentaire du Tessinois Danilo Catti intitulé 1 due 100 officine. Dans les programmes spéciaux, à noter la version restaurée d’un des chefs d’œuvres du cinéaste grison Daniel Schmid, Schatten der Engel.

Ce n'est pas tout. Le festival rendra hommage au réalisateur suisse Claude Goretta, à l’homme de cinéma Villi Hermann, très actif au Tessin, ainsi qu’à l’acteur suisse Bruno Ganz, qui recevra un prix pour l’ensemble de sa carrière.

Reconnaissances encore pour Claudia Cardinale (Léopard pour l’ensemble de sa carrière), Abel Ferrara (Léopard d’honneur) et Mike Medavoy (Prix Raimondo Rezzonico), directeur de studio et producteur dont le nom est lié à Vol au-dessus d’un nid de coucou et à Apocalypse Now, projetés à Locarno. Enfin, le festival rendra hommage à Jafar Panahi, le courageux cinéaste iranien condamné à six ans de réclusion pour avoir critiqué le régime en place dans son pays.

Etoiles lumineuses dans un ciel serein

Les stars du cinéma viendront resplendir dans le ciel de Locarno et ce ciel est serein, a déclaré en substance le président du festival Marco Solari en conférence de presse. «Après des années difficiles, nous sommes biens, à tous les points de vue, y compris financier. Nous avons non seulement obtenu la confiance de la politique sur les plans cantonal et fédéral, mais l’économie privée a, elle aussi, confirmé son soutien.»

«Sur ces bases, juge Marco Solari, nous pouvons continuer à défendre les valeurs artistiques du Festival de Locarno, en toute autonomie». Et avec la fierté de pouvoir être un refuge pour le cinéma émergeant et le cinéma d’auteur.

Locarno 2011

La 64e édition du Festival international du film de Locarno se tient entre le 3 et le 13 août. Au programme, la projection de 270 films, dont 40 en première mondiale.

Vingt films d’une douzaine de pays, parmi lesquels 14 premières mondiales et 3 premières œuvres sont sélectionnés pour la compétition internationale. En course, deux films suisses – Mangrove, de Frédéric Choffat et Julie Gilbert, et Vol spécial de Fernand Melgar – ainsi qu’une coproduction suisso-argentine, Abrir las puertas y ventanas.

Le concours des cinéastes du présent comporte 14 premières ou deuxièmes œuvres, dont 9 en première mondiale. Il s’agit de films venant du Portugal, de Chine, d’Argentine, d’Italie, de France et de Suisse.

La fameuse Piazza Grande fera la part belle à 20 films, dont 6 en provenance des Etats-Unis. A signaler un court-métrage suisse et une coproduction Allemagne/Suisse. Au menu: blockbusters de l’été, films d’auteur et populaires, en provenance de toute la planète.

Parmi les noms célèbres annoncés à Locarno: Claudia Cardinale, Harrison Ford, Ingrid Caven, Kabir Bedi, Guy Bedos, Abel Ferrara, Mike Medavoy, Bruno Ganz, Adoor Gopalakrishnan, Olivia Wilde, Claude Goretta, Hitoshi Matsumoto, Kati Outinen, Nicolas Winding Refn Daniel Craig, Pierre Richard, Maribel Verdú, Anri Sala et Daniel Brühl.

Fin de l'infobox


(Traduction/adaptation de l’italien: Pierre-François Besson), swissinfo.ch


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×