Le jour le plus chaud de l'année

Si elle ravit les vacanciers (comme ici, sur les rives de l'Aar à Berne), la canicule est pénible pour ceux qui travaillent. Keystone

La Suisse a enregistré jeudi son record annuel de chaleur. A certains endroits, le mercure a indiqué jusqu'à 34 degrés. Mais les températures sont déjà retombées.

Ce contenu a été publié le 03 août 2001 - 11:59

Durant l'après-midi, le thermomètre de l'Institut suisse de météorologie (ISM) a relevé 33,7 degrés à Coire. «Le record annuel a été dépassé», précise Eugen Müller, collaborateur d'ISM.

Mais la canicule s'est installée dans l'ensemble du pays. Le mercure a atteint 32,9 degrés à Bâle et 32,4 degrés à Sion. Dans ces deux villes également, le record annuel a été dépassé.

Pas de record historique

Cela dit, le record absolu de chaleur n'a, et de loin, pas été menacé. En 1952, il avait en effet fait 39 degrés à Bâle! «Grâce à son altitude de seulement 300 mètres, explique Eugen Müller, la ville rhénane est propice aux records.»

Par ailleurs, les cantons du Tessin et du Valais jouissent du climat le plus chaud de Suisse. Ainsi, en Valais, au cours des 30 dernières années, le thermomètre a dépassé les 30 degrés, neuf fois par an en moyenne.

Certes elle est agréable aux vacanciers. Mais la canicule peut poser bien des problèmes à ceux qui travaillent. Un exemple: jeudi, les conducteurs des locomotives des CFF ont particulièrement souffert. Dans des machines qui ne sont pas climatisées, la température a dépassé les 40 degrés.

Rails déformés

Le matériel, lui aussi, a souffert. La chaleur a provoqué la déformation de certains rails sur le tronçon reliant Zoug à Lucerne.

La ligne à ainsi été momentanément coupée. Et, plus tard, les trains n'ont pas pu dépasser la vitesse de 10 km/h sur ces voies déformées.

La canicule a aussi eu des conséquences au zoo de Zurich. «A midi, quand le soleil était au zénith, même les sauriens ont recherché de l'ombre», explique Samuel Furrer, curateur du zoo. La plupart des animaux ont fortement souffert de la chaleur et ont limité leurs mouvements au minimum.

Seuls les pingouins n'ont rien remarqué. Ces volatiles des zones polaires passent en effet l'été dans des chambres climatisées où la température ne dépasse jamais 4 à 5 degrés.

Alerte à l'ozone

Autre conséquence de la chaleur: la concentration d'ozone a largement dépassé la limite des 120 microgrammes par mètre cube d'air prescrite par la législation helvétique.

A Arbon, la concentration a atteint 182 microgrammes. Mais de fortes concentrations ont aussi été mesurées dans des zones très peuplées, avec, par exemple, 172 microgrammes à St-Gall et 171 microgrammes à Zurich.

Le fond de l'air devrait toutefois se rafraîchir. ISM annonce en effet un front froid qui atteindra le pays dans la nuit de jeudi à vendredi. La journée de vendredi pourrait même voir quelques averses et les températures ne devraient pas dépasser 26 degrés.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article