Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le lac Léman, antichambre houleuse de l'America's Cup

Le duel entre Oracle et Alinghi avait déjà commencé dans les eaux du ports de Valence.

(Keystone)

Oracle BMW Racing veut taquiner Alinghi lors du championnat des Décision 35, les grands catamarans du Léman. Le voilier Banque Gonet accepte d'accueillir l'équipe américaine à son bord, au grand dam d'Ernesto Bertarelli.

Vendredi, une réunion a rassemblé les dix propriétaires de Décision 35. Une majorité simple permettrait d'exclure le voilier indésirable. Mais l'assemblée s'est donné quelques jours pour réfléchir.

Ce n'est ni la bise, ni le vent d'ouest, mais un véritable maelström qui s'est abattu sur les eaux paisibles du lac Léman. D'habitude gentlemen, les propriétaires de Décision 35 ont eu droit cette semaine à des opérations de lobbying d'envergure. Motif: l'arrivée impromptue de l'équipe Oracle BMW Racing, propriété du milliardaire californien Larry Ellison, dans le championnat des grands catamarans lémaniques.

Rappelons que le défi américain, dirigé aujourd'hui par le Néo-Zélandais Russell Coutts, est actuellement en bisbille juridique avec la Société Nautique de Genève, Defender de la 33e America's Cup. Plainte a été déposée à la cour de New-York et toutes les opérations d'organisation de la 33e America's Cup ont été mises en attente.

Sous réserve du verdict, les Américains défieront l'équipe suisse en duel sur des... catamarans. Principale victime de ces tergiversations, l'organisation suisse de la 33e America's Cup se délite, ce qui provoque le formidable courroux d'Ernesto Bertarelli, le Defender suisse de l'Aiguière d'argent.

Incursion dans les eaux de l'adversaire

En plus de la bataille juridique qui bloque la compétition, l'intrus américain tente aujourd'hui une incursion sur le lac Léman, territoire traditionnel de Bertarelli! «Nos objectifs sont uniquement sportifs», déclare Bernard Schopfer, le porte-parole de BMW Oracle Racing.

Pour s'introduire ses hommes dans le circuit suisse, le skipper néo-zélandais Russell Coutts a réitéré une association personnelle, inaugurée en 2004 à l'occasion de quelques régates, avec Nicolas Gonet. Le banquier privé genevois est propriétaire de l'un des dix D35 engagés dans le championnat, le SUI8. Mais si le bateau «continuera de s'appeler Banque Gonet & Cie», l'équipage sera presque intégralement composé des marins de BMW Oracle Racing.

Une réalité qui agace prodigieusement Ernesto Bertarelli. «Je dois rappeler que la classe a été créée sur le Lac de Genève par des marins pour une compétition amicale. D'après moi, le fait que M. Gonet ait l'intention d'introduire BMW Oracle Racing sur le circuit va à l'encontre de l'état d'esprit initial de cette classe. Par ailleurs, je pense qu'il est tout à fait discutable qu'une équipe actuellement en litige avec la Société Nautique de Genève (SNG), un des clubs organisateurs, participe à des épreuves organisées par ce même club», a-t-il déclaré via un communiqué sur le site internet d'Alinghi.

Exclusion possible

Si elle est approuvée par la majorité des propriétaires, l'exclusion d'un bateau du championnat est possible. Vendredi à 14h00, une assemblée générale réunissait les propriétaires de D35. Cette semaine, la possibilité d'un tel putsch était dans toutes les bouches au grand dam de Nicolas Gonet, qui s'insurgeait contre la possibilité d'être «exclu du championnat».

Mais si les téléphones mobiles des propriétaires ont apparemment crépité toute la semaine, Bertarelli a confirmé qu'il «ne soutiendrai aucune action destinée à exclure le bateau Banque Gonet du circuit.»

Mais jeudi soir, Nicolas Grange, le président de l'Association des Multicoques de Compétition n'excluait pas la possibilité que la décision d'exclusion soit prise par les autres propriétaires. «Il est certain que l'un d'entre nous n'a pas les mêmes objectifs que la majorité des autres», expliquait Nicolas Grange.

Le banquier Nicolas Gonet, lui, a souhaité attendre lundi pour s'exprimer sur cette affaire, qui fait des vagues sur le Léman... et désormais au sein de la voile internationale.

swissinfo, Pierre-Antoine Preti, Skippers magazine

Le Challenge Julius Baer

A l'origine destinée à des propriétaires amateurs, la création de la série des D35 est devenue une véritable arène ou s'affrontent les meilleurs skippers de multicoques.

L'arrivée du skipper français Loïck Peyron, en 2003, a suscité un véritable intérêt de la scène internationale pour ces catamarans extrêmes de 35 pieds (10,81 mètres).

Les Français Alain Gautier (Foncia) et Karine Fauconnier (Ladycat) sont skippers permanents. La jeune anglaise Ellen Mac Arthur, la cellule arrière d'Alinghi Brad Butterworth, Jochen Shuemann et Ed Baird, les skippers océaniques Michel Desjoyeaux et Pascal Bidégorry, entre autres stars internationales, sont tous venus faire une incursion sur les libellules de lac.

Dotés d'un rapport poids-puissance exceptionnel et strictement identiques dans leur structure, les D35 privilégient les qualités humaines. Ils sont reconnus comme étant la série de grand multicoque la plus performante du moment.

Fin de l'infobox

Bateaux engagés et propriétaires

SUI1 : Alinghi, Ernesto Bertarelli (SNG)

SUI2 : Okalys, Nicolas Grange (SNG)

SUI3 : Julius Baer, Philippe Cardis

SUI4 : Zen too, Guy de Picciotto (SNG)

SUI5 : Foncia, Alain Gautier

SUI6 : Cadence, Jean François Demole (SNG)

SUI7 : Axiom, Guy de Picciotto (SNG)

SUI8 : Gonet, Nicolas Gonet (SNG)

SUI9 : Smart Home, Christian Michel

SUI10 : Ladycat, Dona Bertarelli (SNG)

Fin de l'infobox

Calendrier des régates

2-4 mai : Grand Prix Chopard (SNG)

24-25 mai : Open de Rolle (SNR)

7 juin : Genève-Rolle-Genève (YCG)

14 juin : Bol d'Or Mirabaud (SNG)

30-31 août : HP Cup La Réserve

5-7 septembre : Open de Versoix (CNV)

20-21 septembre : Open du Yacht Club (YCG)

3-5 octobre : Grand Prix Beau-Rivage Palace (CVV)

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×