Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le nouveau visage de la Suisse à Berlin

Passé et présent: l'image de la Suisse à Berlin.

(Keystone)

La nouvelle ambassade de Suisse à Berlin n'aura pas attendu son inauguration officielle vendredi soir pour faire parler d'elle. En choisissant de glisser son bâtiment du 19e siècle dans une enveloppe résolument contemporaine, la Suisse irrite les uns et séduit les autres. Et donne le ton à un nouveau style diplomatique.

La Suisse a décidé de surprendre. Preuve en est son ambassade berlinoise située à deux pas du Reichstag et de la nouvelle chancellerie: d'un côté, sa façade élégante du 19e siècle, de l'autre l'austérité du béton.

Et entre ces deux pôles, il y a les nuances: l'ambiance feutrée des salons où les meubles d'hier et d'aujourd'hui se côtoient avec harmonie. Plus loin, la nouvelle construction, minimaliste, dépouillée. Une sobriété extrême qui renforce le côté sévère de la Suisse.

En réalité, ce n'est qu'une première impression. Cette partie du bâtiment pousse le visiteur à s'interroger, à regarder au-delà des clichés. Et ce n'est certainement pas un hasard si l'un des rares éléments décoratifs est signé par l'artiste zurichoise Pipilotti Rist.

Et que l'esthétique des lieux plaise ou non, elle reflète les nombreuses facettes de la Suisse, une image qui sied au locataire de l'ambassade: Thomas Borer-Fielding veut mettre en avant la Suisse culturelle, la Suisse moderne. Il souhaite aussi entendre des rires dans sa résidence, car, dit-il, «la Suisse est un pays heureux».

Certes son style ne fait pas l'unanimité... trop médiatique, aux yeux de certains. Quoi qu'il en soit, Thomas Borer-Fielding est fier d'avoir attiré autant de journalistes à l'occasion de l'inauguration, et les questions liées aux récents démêlés de son épouse avec Berne ne l'ont pas mis dans l'embarras.

L'incident des photos pour lesquelles Shawne Borer-Fielding a posé dans l'enceinte de l'ambassade est clos. L'ambassade de Berlin promet d'être tout sauf ronronnante. Ses controverses, ses succès et même ses faux pas montrent qu'elle est bien vivante.

Germaine Müller, Berlin


Liens

×