Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Pacte Fédéral renvoyé à son expéditeur

Installation du Pacte Fédéral dans sa vitrine à Philadelphie, début juin, par Karl Niederer, co-organisateur de l'expo (à gauche) et Kaspar Michel, archiviste schwytzois.

(swissinfo.ch)

Le document regagne la Suisse après avoir été exposé jusqu'à vendredi à Philadelphie, où il a connu un beau succès public.

Aux Etats-Unis, la mythique charte a été vue par des dizaines de milliers de visiteurs américains et suisses depuis le 10 juin.

Arrivé à Philadelphie sous escorte policière et assurance d'un million de francs pour sa première présentation hors du territoire national, le Pacte Fédéral rentre en Suisse avec les mêmes mesures de sécurité.

Le périple de la charte de 1291 avait suscité les inquiétudes d'un «groupe de patriotes» proches de l'Union démocratique du centre (UDC / droite dure). D'autres pays sont d'ailleurs souvent très protecteurs de leurs trésors nationaux.

L'Espagne refusait jusqu'à très récemment de laisser les oeuvres de Velasquez quitter le Prado. Aux Etats-Unis, la Constitution, la Déclaration d'Indépendance et la Déclaration des Droits sont jalousement gardées par les Archives Nationales à Washington.

Les organisateurs du voyage du Pacte Fédéral sympathisent avec les préoccupations de certains critiques, mais ils font valoir que l'exposition et le transport du document ont été conçus avec un soin extrême.

Respect et dignité

«Le Pacte Fédéral a été présenté avec respect et dans la dignité au Centre National de la Constitution à Philadelphie», indique à swissinfo Karl Niederer, l'un des co-organisateurs de l'exposition «Républiques sœurs» dans laquelle s'insérait la présentation du Pacte.

«En tant qu'archiviste, je comprends les soucis qu'ont pu avoir certains Suisses, ce sont les soucis que l'on a toujours quand un objet ou un document important voyage. Mais le Centre National de la Constitution a entouré le Pacte Fédéral de la plus haute sécurit en termes de surveillance électronique et de gardiennage», selon Karl Niederer. Lequel est par ailleurs directeur des archives de l'Etat du New Jersey.

«La sécurité entourant le retour du Pacte est aussi stricte que celle qui a entouré sa venue aux Etats-Unis», déclare de son côté Raymond Loretan, le consul général de Suisse à New York.

Plus de 95'000 visiteurs

Raymond Loretan co-préside l'initiative Swiss Roots (Racines Suisses) avec l'Ambassadeur à Washington, une initiative lancée en mars et destinée à tisser des liens avec le million d'Américains qui ont des origines suisses et les autres Américains qui s'intéressent à la Suisse.

L'exposition du Pacte Fédéral à Philadelphie était l'un des évènements-phares montés par Swiss Roots. Et selon ses organisateurs, l'exposition a été un grand succès public.

«J'estime l'affluence à bien plus de 95'000 visiteurs. Et ce, en moins d'un mois d'exposition», avance Karl Niederer, s'appuyant sur le fait que le Centre National de la Constitution de Philadelphie accueille en moyenne 4000 à 5000 visiteurs par jour.

«Les Américains pensent que l'histoire commence en 1776 avec leur indépendance de la Grande-Bretagne. Or avec l'exposition du Pacte Fédéral, ils ont découvert que plusieurs siècles avant 1776, des Etats s'étaient déjà réunis».

Une énorme publicité

Pour sa part, Raymond Loretan indique ne «pas avoir encore reçu de chiffre exact de la part du Centre National de la Constitution». Mais il souligne que «le Pacte Fédéral a été vu par bien plus de gens en un mois à Philadelphie qu'en un an en Suisse».

«C'est une énorme publicité pour le musée de Schwytz et son directeur me dit qu'il constate déjà une augmentation de l'affluence», précise le consul. A peine rentré en Suisse, le Pacte sera d'ailleurs exposé au musée des chartes fédérales de Schwytz, à partir du 4 juillet.

L'affluence à Philadelphie s'explique sans doute en partie par le fait que cette ville est un lieu d'histoire et de culture. Une ville qui se situe dans un des Etats de la fédération américaine qui compte le plus d'habitants d'origine suisse.

Mais le consul Loretan se dit certain que l'exposition du Pacte aurait pu rassembler autant de visiteurs, non seulement dans d'autres Etats à forte densité helvétique tels que la Californie ou l'Ohio, mais aussi dans une ville comme New York.

Du reste, l'exposition «Républiques sœurs» présentée à Philadelphie était une version révisée et étendue d'une exposition du même nom qui avait été conçue par la Bibliothèque du Congrès en 1991. Et qui avait eu un franc succès à Washington.

swissinfo, Marie-Christine Bonzom à Washington

Faits

1,2 millions d'Américains ont des origines suisses.
Des centaines de milliers d'autres Américains vivent dans les 5000 villes et bourgs qui portent des noms suisses.
Les Etats de la fédération américaine ayant la plus forte densité d'habitants d'origine suisse sont la Californie, l'Etat de New York, l'Ohio, la Pennsylvanie et le Wisconsin.

Fin de l'infobox

En bref

- Le Pacte de 1291, icône de l'identité suisse, engage les vallées d'Uri, de Schwytz et d'Unterwald à se porter assistance et à œuvrer pour la paix.

- Il n'est qu'un des documents rédigés entre la fin du 13e et le début du 14e siècle pour renforcer l'ordre et la sécurité dans ces vallées. Il n'est pas certain qu'il date de 1291.

- «Sa signification aujourd'hui est certainement plus importante qu'à l'époque», indique un professeur d'histoire de l'Université de Zurich.

- En 1936, la Confédération construit le Musée de Schwytz, où se trouve le Pacte.

Fin de l'infobox


Liens

×