Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le patron de Roche abandonne sa double casquette

Franz Humer abandonnera sa double casquette début 2008.

(Keystone)

Le groupe pharmaceutique bâlois a annoncé le retrait de Franz Humer de la présidence de la direction dès 2008. Roche a crée la surprise en nommant Severin Schwann à sa succession.

La bourse a par ailleurs réagi favorablement à la publication des résultats semestriels du groupe. Celui-ci a confirmé ses objectifs ambitieux pour l'ensemble de l'exercice 2007.

«Nous sommes dans une position de force. Ce n'est pas pour réagir à une quelconque pression que nous avons pris cette décision», a déclaré Franz Humer jeudi lors de la conférence de presse semestrielle du groupe pharmaceutique jeudi à Bâle.

Franz Humer, 61 ans, aura porté la double casquette de président de la direction et directeur exécutif (CEO) durant sept ans au total.

Sa succession sera assurée par l'Autrichien Severin Schwan, entré chez Roche en 1993 dans le secteur des finances. Docteur en droit et diplômé en sciences économiques, celui-ci est né en 1967. Son âge signale un changement de génération à la tête de Roche.

Un exemple pour Vasella

La divulgation de cette succession a néanmoins crée la surprise. Le marché pariait plutôt sur le nom de William Burns, CEO de la division Pharma, que sur celui de Severin Schwan, aujourd'hui CEO de la division Diagnostics.

«La décision ne m'est pas difficile, a quant à lui expliqué Franz Humer. Un bon manager se doit de régler sa succession en temps opportun», a-t-il précisé.

La décision de Roche de séparer les fonctions de CEO de celles de président du conseil d'administration a été saluée par les analystes. La pratique dela double casquette, qui existe chez Novartis, avec Daniel Vasella, et chez Nestlé, avec Peter Brabeck, est critiquée depuis des années par de nombreux observateurs.

Premier semestre solide

Au niveau de ses résultats semestriels également publiés jeudi, Roche confirme les très bons résultats enregistrés en début d'année. Son bénéfice a progressé de 29% à presque 5,9 milliards de francs au premier semestre 2007.

Le chiffre d'affaires a quant à lui atteint 22,8 milliards de francs, en hausse de 15% par rapport au premier semestre 2006. Les principaux moteurs de la croissance proviennent notamment de la forte demande pour les traitements anticancéreux (+22%). Sans oublier la poursuite de la constitution de stocks de l'antigrippal Tamiflu.

Les ventes de la division 'pharma', la principale du groupe, ont ainsi fortement augmenté, enregistrant une progression presque trois fois supérieure à celle du marché mondial, selon le groupe bâlois. Dans ce secteur, le chiffre d'affaires de Roche a augmenté de 17%, même de 18% en monnaies locales, contre 6,5% en moyenne dans la branche.

Le bénéfice opérationnel consolidé du groupe, en incluant la division Diagnostics, ressort en hausse de 27% en monnaies locales à 7,5 milliards de francs, dont 6,6 milliards dans le seul pharma. La marge d'exploitation a elle augmenté de 3,6 points pour se fixer à 32,8%, atteignant même 36,3% dans le pharma (+4,1 points).

Ralentissement prévu chez Novartis

Pour sa part, le concurrent de Roche, Novartis, a lui aussi réalisé un premier semestre solide. Publiés mardi, les résultats semestriels indiquent un bénéfice net en progression de 14% par rapport à la même période de l'an passé, s'élevant à 4,2 milliards de dollars (5 milliards de francs).

Quant au chiffre d'affaires, il a lui aussi augmenté de 14% pour atteindre 19,9 milliards de dollars, a annoncé le groupe bâlois. Le groupe dirigé par Daniel Vasella s'attend néanmoins à voir ralentir la croissance de ses ventes dans le secteur pharma ces prochains mois.

Ce ralentissement annoncé mardi par Novartis du rythme de progression de son chiffre d'affaires dans le pharma est d'ores et déjà visible en comparant les premier et deuxième trimestres 2007. Entre janvier et mars, le taux s'affichait ainsi à 17% avant de tomber à 6% durant les trois mois suivants.

Daniel Vasella s'est néanmoins montré optimiste. «Nous allons continuer à nous concentrer sur l'innovation. Nous avons déjà obtenu sept homologations majeures cette année et en attendons d'autres au second semestre», a-t-il précisé.

swissinfo et les agences

Faits

Roche a été fondé en 1896 à Bâle.
Le groupe est numéro un sur le marché du diagnostic et un des leaders des traitements contre le cancer et pour les transplantations.
Chiffre d'affaires 2006: 42 milliards de francs suisses.
Bénéfice 2006: 9,2 milliards, en hausse de 17% par rapport à 2005.
76'665 collaborateurs dans le monde, dont 7860 en Suisse.

Fin de l'infobox

OPA de Roche sur Ventana

Roche maintient son OPA hostile à l'encontre de la société américaine d'instruments de diagnostic médical Ventana Medical Systems. Cela même si aucune négociation n'est possible, a déclaré Franz Humer à la chaîne de télévision CNBC.

Le patron de Roche a déclaré que la proposition de 75 dollars par action, soit au total 3 milliards de dollars (3,6 milliards de francs), était adaptée et correcte.

Le conseil d'administration de Ventana a refusé à l'unanimité la proposition hostile de Roche.

Fin de l'infobox

Succès pour le Tamiflu

L'anti-grippal Tamiflu s'est bien vendu lors du premier semestre 2007, ceci malgré un hiver plutôt doux.

La progression des ventes s'explique par le souci manifesté par les gouvernements et les entreprises de se prémunir contre les risques de pandémie en constituant des stocks.

Plus de 80 pays ont effectué des commandes pour près de 215 millions de boîtes de traitement. Constitué ces deux dernières années, le réseau mondial de production et de distribution du Tamiflu est en mesure de produire annuellement 400 millions de telles boîtes, a indiqué Roche jeudi.

Fin de l'infobox


Liens

×