Le peintre et graveur Kirchner est présenté aux Romands

Ernst Ludwig Kirchner, «Couple de danseurs russes», lithographie. coll. E.W.K., Berne / Davos

Grâce à de nombreux prêts du Musée Kirchner de Davos, Gingins et Vevey accueillent la première exposition Kirchner jamais organisée en Suisse romande.

Ce contenu a été publié le 12 février 2001 - 10:41

Membre fondateur du groupe Die Brücke, à Dresde en 1905, l'Allemand Ernst Ludwig Kirchner s'est réfugié en Suisse dès la Première Guerre, où il a développé une œuvre très riche, jusqu'à son suicide à Davos en 1938. La Fondation Neumann, à Gingins près de Nyon, met l'accent sur la période davosienne de l'artiste et présente peintures, dessins et tapisseries. De son côté, le cabinet des estampes du Musée Jenisch, à Vevey, propose une véritable rétrospective des gravures - soit plus de cent estampes sur les quelque deux mille laissées par l'artiste.

L'un des expressionnistes allemands les plus représentatifs, Kirchner a développé un style anguleux. Il a poussé la déformation de la figure humaine, allongeant la tête, mettant en évidence les saillies de l'ossature.

Dépressif depuis son passage à l'armée, en 1914, l'artiste a trouvé dans la nature alpine un sujet d'admiration et de contemplation, aussi bien que dans les rues de Berlin précédemment.

Ce retour à la nature, ce respect éprouvé envers les paysans de montagne, apparaît dans des tableaux comme «Avant le lever du soleil» (1927) ou comme «Les trois vieilles femmes» (1925-26).

Quelques sculptures en bois d'arolle (variété de pin que l'on trouve à la montagne) attestent le goût d'un primitivisme proche de l'art nègre, découvert par Kirchner comme par ses pairs, dans les années 1910-1920. Mais comme toujours chez Kirchner, le caractère abrupt des formes est tempéré par une certaine douceur du regard posé sur la figure humaine.

Laurence Chauvy

A voir jusqu'au 10 juin à la Fondation Neumann à Gingins (tél. 022/ 369 36 53) et jusqu'au 22 avril au Cabinet cantonal des estampes à Vevey (tél. 021/ 921 34 01).

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article