Le Pentagone critique les îles érigées en mer de Chine méridionale

Le ministre américain de la défense, Ashton Carter, a demandé jeudi à Pékin de cesser la construction controversée d'îles artificielles en mer de Chine méridionale. M. Carter recevait alors le plus haut gradé chinois aux Etats-Unis.

La visite aux Etats-Unis du général Fan Changlong, vice-président de la puissante Commission militaire centrale (CMC) du Parti communiste chinois, intervient sur fond de tensions entre Washington et Pékin. Avec au centre, la question de cette zone maritime stratégique pour le commerce mondial et qui recèle potentiellement d'importantes réserves d'hydrocarbures.

Washington a multiplié les critiques sur la construction par la Chine d'îles semi-artificielles dans l'archipel des Spratleys. Pékin estime de son côté que sa souveraineté sur ces zones est "indiscutable" en s'appuyant sur des "arguments historiques et juridiques".

M. Carter a "réitéré les préoccupations américaines concernant la mer de Chine méridionale et appelé à (...) cesser durablement le remblaiement et la militarisation en recherchant une solution pacifique conforme au droit international", a rapporté le Pentagone dans un communiqué.

Un voyage discret

A l'inverse de déplacements précédents, y compris un l'année dernière, il n'y a pas eu de conférence de presse conjointe. Et "les Chinois ont réclamé qu'il y ait peu d'attention médiatique autour du voyage", a précisé le porte-parole de la Défense, le colonel Steven Warren.

Le général Fan Changlong, considéré par les Etats-Unis comme l'un des homologues chinois d'Ashton Carter, a entamé lundi une visite de six jours, avec des étapes en Californie, au Texas et à Washington.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article