Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le personnel soignant neuchâtelois manifeste lui aussi son ras le bol

Partout en Suisse, le personnel soignant dénonce une surcharge de travail et des salaires trop bas.

(Keystone Archive)

La crise du secteur de la santé en Suisse a franchi une nouvelle étape. Jeudi, plus d'un millier d'employés ont manifesté dans le canton de Neuchâtel. Comme les Bernois le mois dernier, ils protestent contre les bas salaires et la dégradation des conditions de travail.

Les manifestants ont répondu à l'appel lancé par le Syndicat des services publics (SSP). Les employés des hôpitaux de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel ont fait état «d'une forte mobilisation». Les établissements médico-spécialisés (EMS) et l'Hôpital psychiatrique de Perreux ont aussi suivi le mouvement.

Les revendications du SSP sont au nombre de trois. Les employés demandent une augmentation de 5% des salaires, l'octroi de cinq jours de vacances supplémentaires, et l'instauration d'un salaire mensuel d'au moins 3000 francs. A ce propos, les employés ont déjà adressé une pétition au Conseil d'Etat.

Pour sa part, le Service cantonal de la santé publique a rétorqué que l'amélioration des salaires et les conditions de travail étaient actuellement en discussion. Les pourparlers visent en fait à élaborer une nouvelle Convention collective de travail.

Les employés de la santé neuchâtelois rejoignent ainsi un mouvement qui, depuis près de trois ans, secoue l'ensemble du pays.

Sous-payé, surchargé, bousculé par les restructurations... De Zurich au Tessin, le personnel soignant, et en particulier les infirmières et les aides-infirmières, s'est déjà fait entendre à plusieurs reprises.

Le 10 mai dernier à Berne, quelque 14 000 personnes ont ainsi participé à une manifestation du personnel soignant du canton. Les quatre-cinquièmes des employés du secteur se sont alors mobilisés.

Autre exemple du mécontentement: le mois dernier à Genève, les syndicats ont lancé une pétition auprès des employés, pour demander la revalorisation des professions de la santé. Ils annoncent des actions sur le terrain pour la rentrée de septembre.

Tous ces mouvements connaîtront leur apothéose le 14 novembre prochain. Le SSP annonce pour cette date une Journée d'action et de grève nationale du personnel des hôpitaux.

Caroline Zuercher

×