Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Portugal à la Maladière, mais avec du gazon qui pousse

(Keystone)

L'équipe nationale du Portugal pourrait s'entraîner à la Maladière durant l'Euro 2008. A condition que les autorités neuchâteloises remplacent l'actuelle pelouse synthétique... par du gazon naturel.

Cette variante, à l'étude, balaierait l'option des entraînements au Chanet et à Colombier. Explications.

Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers portugais pourraient s'entraîner au stade de la Maladière durant l'Eurofoot 2008. Jean-Louis Francey, commandant de la police de la Ville de Neuchâtel, a confirmé le 21 février dernier que les autorités communales et cantonales étaient en train d'étudier cette variante.

«Pour l'instant, aucune décision n'a été prise, a-t-il dit. Mais nous réfléchissons à la meilleure solution pour tous.»

En accord avec l'UEFA, il était prévu que le terrain du Chanet, à Neuchâtel, accueille les entraînements quotidiens et à huis clos de la selecçao portugaise, et que le stade de Colombier propose quatre entraînements ouverts au public.

A la Maladière... par bateau

La nouvelle variante étudiée balaie ces deux possibilités. Et prévoit de regrouper tous les entraînements publics et privés à la Maladière.

Les footballeurs portugais pourraient ainsi être transférés de l'hôtel Beau-Rivage au stade rouge et noir par bateau. «C'est une possibilité envisagée», confirme le commandant Francey.

Mais cette variante Maladière n'est réalisable qu'à une seule condition. Que la pelouse synthétique du nouveau stade soit remplacée durant tout le mois de juin... par une pelouse naturelle, puisque les équipes de l'Euro ne s'affronteront que sur de l'authentique gazon.

«Nous l'avons étudié. Ce changement serait possible», assure le conseiller communal Pascal Sandoz, directeur des Sports. Mais à quel prix? Pascal Sandoz ne souhaite pas se prononcer sur le financement. Mais selon nos sources, installer un gazon naturel provisoire sur le synthétique coûterait quelque 300'000 francs.

Et qui paierait cela? La question est «à l'étude»... toujours selon nos informations, les autorités chercheraient à réaliser une opération financièrement neutre pour les collectivités publiques, puisque l'argent économisé dans les infrastructures du Chanet et de Colombier financerait la pelouse naturelle.

Une question d'image

Mais pourquoi les autorités envisagent-elles une variante complexe, alors que l'Uefa a d'ores et déjà agréé les terrains du Chanet et de Colombier? «C'est une question d'image», répond Jean-Louis Francey.

Pour Pascal Sandoz, c'est surtout une affaire pratique. «A Colombier, il faudrait créer des gradins supplémentaires, ce qui coûterait cher. De plus, il serait difficile de canaliser l'arrivée de centaine de véhicules et de fans dans le village.»

Le conseiller communal précise que la délégation portugaise a déjà visité le stade de La Maladière, et qu'elle a été «enchantée».

«Elle attend une centaine de journalistes par jour. Le stade propose salle de presse, vestiaires, locaux de soins, etc. Avec suffisamment de place pour satisfaire les nombreux supporters portugais. Et pour le huis-clos, il suffirait de fermer les portails, ce qui simplifierait les mesures de sécurité. En découvrant la Maladière, les Portugais n'y ont vu que des avantages. Seul bémol: la pelouse...»

Et que pense Neuchâtel Xamax de tout cela? «Le président du club soutient notre démarche», assure Pascal Sandoz.

swissinfo, Virginie Giroud / L'Express

LES VILLES HÔTES

Comme Neuchâtel qui accueille le Portugal, six autres communes suisses seront également hôtes d'équipes nationales participant à l'Euro (en plus de la Suisse à Feusisberg, près de Zurich).

Les Français logeront en effet dans un palace situé au Mont-Pèlerin dans le canton de Vaud et s'entraîneront à Châtel-Saint-Denis. La Turquie logera à Genève et s'entraînera au Centre sportif Colovray.

La Roumanie sera logée à Saint-Gall alors que l'Allemagne et la Suède ont choisi le Tessin. La ville de Lugano a même annoncé qu'elle prendra à sa charge les vols aller-retour de l'équipe suédoise qui devra jouer ses matches du tour qualificatif en Autriche.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×