Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Post Swiss Team mise sur le Tour pour séduire

Serge Demierre, directeur sportif de Post Swiss Team.

(swissinfo.ch)

Equipe suisse professionnelle de cyclisme, le Post Swiss Team ne bénéficiera plus du soutien financier du Géant jaune l'an prochain. A la recherche d'un nouveau sponsor, l'équipe de Kurt Bürgi et Serge Demierre se doit de profiter du Tour de Romandie pour plaire et convaincre.

Le Post Swiss Team fait figure de parent pauvre tandis que son rival Phonak a entamé dans les coulisses les grandes manœuvres pour accéder à la première division.

On parle de l'arrivée probable d'Alvaro Pino, actuel manager de l'équipe Kelme, à la tête de Phonak, d'un budget de 6 à 7 millions pour l'an prochain et d'une volonté de donner plus d'ampleur à l'effectif pour participer au Tour d'Italie 2001.

Le manager de Post Swiss Team, à la recherche d'un sponsor pour la nouvelle saison, a jusqu'au 30 juin pour convaincre un éventuel repreneur. «Nous sommes confiants car nous avons de bons contacts, j'espère pouvoir annoncer une bonne nouvelle lors du prochain Tour de Suisse», clame Kurt Bürgi.

L'équipe désire rester en seconde division et servir de tremplin aux talentueux coureurs helvétiques en devenir. Apparemment, cette philosophie semble pouvoir encore convaincre. Un grand sponsor, actif dans domaine footbalistique l'an prochain, pourrait bien jouer sur le tableau cycliste également. Mais rien n'est encore fait.

Sur les routes du Tour de Romandie, l'occasion est donc belle pour les jeunes coureurs du Post Swiss Team de se montrer, de séduire.

«Je veux avant tout que les coureurs se fassent plaisir et prennent des initiatives. Nous ne sommes pas là pour jouer la victoire au classement général mais pour montrer de quoi nous sommes capables. Il ne faut pas oublier que le cyclisme est avant tout un jeu» poursuit Kurt Bürgi.

Un jeu d'argent également, où toute survie passe inévitablement par une manne financière substantielle et où les résultats sont vitaux. «Nous devons être très attentifs. Lors de chaque course l'essentiel est de pouvoir se retrouver dans les bons coups», conclut le directeur sportif Serge Demierre.

Mathias Froidevaux, Tramelan


Liens

×